cote sud memoire vive



 

CHARIVARIS

Anne-MarIe BELLENGUEZ

 

Le "charivari", selon la d�finition qu'en donne l'abb� Jean Bonnecaze, cur� b�arnais du XVIII e si�cle, est :

"un bruit confus, tumultueux et d�sagr�able d'une assembl�e de gens qui crient de mani�re bouffonne et font du tumulte avec des po�les, chaudrons, des cors et des tambours pour faire quelque sorte de confusion � ceux qui se marient en secondes noces."

Charivari : "concert burlesque et tumultueux qu'on donne � des personnes qui ont excit� un m�contentement", dit le Littr�.

L'�glise a, de tous temps, encourag� la r�probation aux remariages des veufs et accept� que soient sanctionn�s les remariages.

Ceci pour maintenir un bon �quilibre social, et quelques r�gles sont � respecter:
- Une veuve se doit d'accepter sa destin�e, de mener une vie aust�re et de ne pas se poser en rivale des jeunes filles.
- Quant aux veufs, s'ils entrent en concurrence avec les jeunes gens � marier, o� ceux-ci pourront-ils trouver une �pouse ?
- Ne parlons pas des unions tardives qui ne peuvent �tre dans le plan du Cr�ateur. Elles seront inf�condes et constituent un mauvais exemple.La jeunesse de la ville pourra donc, dans la plus grande impunit� se d�fouler � coeur joie � l'occasion d'un remariage et quel qu'en soit le pr�texte : diff�rence d'�ge, de fortune ou de rang social. Tout d'abord, pour que le couple se rach�te aux yeux de la communaut�, il lui faudra payer � boire � la cantonade. On exigera un barricot de bon vin du pays, plus un ou deux jambons, et les agapes se d�rouleront bruyamment sous les fen�tres du nouveau couple pendant quelques nuits. Et c'est � qui tapera ou criera le plus fort, animant une f�te improvis�e dont on s'amusera longtemps.

Mais parfois les esprits sont particuli�rement �chauff�s et la plaisanterie d�rape. L'�preuve � laquelle on soumet les nouveaux mari�s vient � troubler l'ordre public.
Ce sont ces "charivaris" que les journaux nous rapportent.

En janvier 1829, et pendant huit jours au moins, la rue des Basques, � Bayonne, d�s la tomb�e de la nuit, sera encombr�e de gens. Les autorit�s s'indignent; "la circulation des attelages y est impossible..., une populace en guenilles encombre les rues, chantent les chansons les plus obsc�nes ou d�bitent les discours les plus r�voltants... c'est intol�rable" (sic).

Il faut dire que ce mariage c�l�br� � Bayonne le 16 janvier a soulev� beaucoup de commentaires. Imaginez que l'�poux, un matelassier de Tarbes, un nomm� Jacques Lacoste, a �pous� en 4e noces une jeune bayonnaise de 27 ans plus jeune que lui !. Que de bruits courent sur l'origine du tr�pas ses trois autres femmes ! Chacun se fait une obligation de mettre en garde la mari�e contre la mal�diction qui p�se sur elle, et de manifester hautement sa r�probation...

Un autre charivari que l'on retrouve dans les journaux se d�roule � Hastingues le 21 novembre 1764. C'est le mariage d'un laboureur, Mathieu Lacouture, veuf, et il causa un charivari particuli�rement long?plus d'un mois semble-t-il.
Notre veuf a �pous� une jeune fille de Came, et les jeunes gens de son village se d�placent en nombre pour d�clancher un chahut monstre et prolong�. Ce mariage devait para�tre vraiment mal assorti, puisque, chaque dimanche, le cur� voit envahir son �glise "o� les habitants des paroisses voisines s'�taient irr�ligieusement rendus".
Or, l'�glise d'Hastingues date du XIVe si�cle et, en 1764, elle est fort d�labr�e. D�j�, en 1739, on parlait de travaux urgents � effectuer dans le sanctuaire, le plancher de la tribune �tant � remplacer d'urgence. La visite de l'�v�que de Dax, en 1756, ordonne ces travaux au cur� Dubuc, lequel en reconna�t l'extr�me n�cessit� mais se contente de constater que ses 750 ouailles ne disposent d'aucune ressource financi�re... Aussi, la tribune v�tuste continue-t-elle de se d�grader et de s'user dangereusement.
Ce dimanche de "charivari" du 20 d�cembre 1764, les jeunes braillards venus en force pi�tinent et mart�lent le sol en cadence lorsque dans un fracas �pouvantable de craquements, de cris, de pleurs : "la tribune surcharg�e vint � crouler, dans laquelle chute nombre de personnes furent mortellement bless�es. Et desquelles blessures est mort Pierre Lamberton" que le cur� enterre ce m�me jour. C'est arriv�, commente le cur�, "par un accident le plus funeste, sans doute par un effet de la justice de Dieu, � l'occasion d'un malheureux charivari..."

A Espelette, le 23 juin 1828 a lieu un autre charivari, si m�morable qu'un an apr�s on en parlait encore dans le journal (automne 1829). C'est un �tranger au village qui le d�clancha. Cette fois, il ne semble pas qu'il s'agisse de remariage, les futurs �poux ayant 27 et 24 ans ?.
La jeune Marie-Francoise et sa m�re Gracianne Herboure tiennent au bourg d'Espelette l'auberge d'Erremuch, plus couramment appel�e "chez la belle Marie". Comme on dit "si l'h�tesse est belle, le vin est bon", et les beaux yeux de Marie sont la meilleure publicit� pour l'auberge. Il �tait dans l'ordre des choses qu'un jeune homme du village tomb�t amoureux du beau parti et les comm�res avaient toujours l'oeil sur la maison. Cependant, lorsqu'il fut dit qu'un monsieur de Paris, se pr�tendant propri�taire, avait promis mariage � la belle, les caquetages sont all�s bon train. Plus encore lorsque l'on affiche les publications des bans. Les cancani�res mettent en garde Mr le cur�: "Que valent les certificats de ceux qui viennent de loin? Un acte de notori�t�, comme celui fait l'ann�e derni�re pour la Marie-Fran�oise peut tr�s facilement �tre falsifi�. Que Mr le cur� prenne soin de bien v�rifier les documents.

Voici ce que rapporte le journal de l'an 1829 :

"Mr.D... se pr�sente aux autorit�s du lieu, muni de certificats qui prouvent son existence politique et chr�tienne. Mr le maire proc�de � l'�tat civil (Reg. MND 23.06. 1828) mais monsieur  le cur� se livre � quelques r�flexions prudentes ; il pense que les papiers de M D. pourraient bien �tre faux et il juge � propos d'ajourner  la b�n�diction nuptiale en attendant des renseignements plus authentiques?"
Un autre charivari que l'on retrouve dans les journaux se d�roule � Hastingues le 21 novembre 1764. C'est le mariage d'un laboureur, Mathieu Lacouture, veuf, et il causa un charivari particuli�rement long?plus d'un mois semble-t-il. Notre veuf a �pous� une jeune fille de Came, et les jeunes gens de son village se d�placent en nombre pour d�clancher un chahut monstre et prolong�. Ce mariage devait para�tre vraiment mal assorti, puisque, chaque dimanche, le cur� voit envahir son �glise "o� les habitants des paroisses voisines s'�taient irr�ligieusement rendus".

 Or, l'�glise d'Hastingues date du XIVe si�cle et, en 1764, elle est fort d�labr�e. D�j�, en 1739, on parle de travaux urgents � effectuer dans le sanctuaire, le plancher de la tribune �tant � remplacer d'urgence. La visite de l'�v�que de Dax, en 1756, ordonne ces travaux au cur� Dubuc, lequel en reconna�t l'extr�me n�cessit� mais se contente de constater que ses 750 ouailles ne disposent d'aucune ressource financi�re... Aussi, la tribune v�tuste continue-t-elle de se d�grader et de s'user dangereusement.
Ce dimanche de "charivari" du 20 d�cembre 1764, les jeunes braillards venus en force pi�tinent et mart�lent le sol en cadence lorsque dans un fracas �pouvantable de craquements, de cris, de pleurs : "la tribune surcharg�e vint � crouler, dans laquelle chute nombre de personnes furent mortellement bless�es. Et desquelles blessures est mort Pierre Lamberton" que le cur� enterre ce m�me jour. C'est arriv�, commente le cur�, "par un accident le plus funeste, sans doute par un effet de la justice de Dieu, � l'occasion d'un malheureux charivari..."

A Espelette, le 23 juin 1828 a lieu un autre charivari, si m�morable qu'un an apr�s on en parlait encore dans le journal (automne 1829). C'est un �tranger au village qui le d�clancha. Cette fois, il ne semble pas qu'il s'agisse de remariage, les futurs �poux ayant 27 et 24 ans ?.
La jeune Marie-Francoise et sa m�re Gracianne Herboure tiennent au bourg d'Espelette l'auberge d'Erremuch, plus couramment appel�e "chez la belle Marie". Comme on dit "si l'h�tesse est belle, le vin est bon", et les beaux yeux de Marie sont la meilleure publicit� pour l'auberge. Il �tait dans l'ordre des choses qu'un jeune homme du village tomb�t amoureux du beau parti et les comm�res avaient toujours l'oeil sur la maison. Cependant, lorsqu'il fut dit qu'un monsieur de Paris, se pr�tendant propri�taire, avait promis mariage � la belle, les caquetages sont all�s bon train. Plus encore lorsque l'on affiche les publications des bans. Les cancani�res mettent en garde Mr le cur�: "Que valent les certificats de ceux qui viennent de loin? Un acte de notori�t�, comme celui fait l'ann�e derni�re pour la Marie-Fran�oise peut tr�s facilement �tre falsifi�. Que Mr le cur� prenne soin de bien v�rifier les documents.

 

Voici ce que rapporte le journal de l'an 1829 :

"Mr.D... se pr�sente aux autorit�s du lieu, muni de certificats qui prouvent son existence politique et chr�tienne. Mr le maire proc�de � l'�tat civil (Reg. MND 23.06. 1828) mais monsieur le cur� se livre � quelques r�flexions prudentes ; il pense que les papiers de M D. pourraient bien �tre faux et il juge � propos d'ajourner  la b�n�diction nuptiale en attendant des renseignements plus authentiques?"
On imagine que c'est en plein charivari quc s'arr�te la discussion avec le cur�.

"Les fianc�s esp�rent trouver au-del� des Pyr�n�es un ministre plus complaisant : Ils franchissent la fronti�re mais cette fois-ci les moines d'Espagne se montrent in�branlables dans leurs principes et refusent de les b�nir:
M D. va faire part de ses contrari�t�s � Mgr l'�v�que de Bayonne et se placer sous sa protection. Monseigneur veut s'assurer de la qualit� d catholique du r�clamant que rien ne parait �tablir jusque l�. Le couple fianc� ennuy� d'attendre, se rend aupr�s du ministre du culte protestant. M Pytt les re�oit dans son temple el les unit ".(Le temple en question doit �tre la maison "Temploa" qui se trouve dans le bas d'Espelette, pr�s du ruisseau).

Le petit noyau de protestants qui se trouvait � Espelette observait g�n�ralement une discr�tion ouat�e dans l'exercice de son culte et se faisait oublier devant le faste cath

olique. Chacun restait � sa place.

Mais au retour du couple ren�gat, la publicit� qui avait �t� faite autour de leur union d�clancha des hu�es et des mouvements de foule. Avec des vocif�rations aux relents de guerre sainte, un m�chant charivari se r�installe, avec en prime une chasse � tout huguenot et que le journal nous rapporte :
"Le peuple dEspelette, inform� de l'apostasie s'indigne d'un genre de scandale nouveau dans nos contr�es. Des groupes d'hommes el de femmes, dont la colonne est conduite par une grosse paysanne, l'oracle du lieu, vont � la rencontre des �poux, chacun est arm� des instruments de fer les plus sonores de sa cuisine ; les nouveaux �poux arrivent, accompagn�s de ce cort�ge bruyant et furieux, insult�s et maltrait�s. Ces tristes sc�nes se renouvellent pendant plus d'un mois, sous les fen�lres de Belle Marie, sans que l'autorit� locale ait pu y mettre un frein,et le signe de raliement de cette gente fanatique est : Gomberti, Gomberti : De l�, des mandats d'amener lanc�s par M le procureur du roi de Bayonne contre plusieurs de ces acteurs comico-tragiques."
Voici ce qu'�crit � ce sujet en 1828 M. Leblanc, chevalier de la L�gion d'Honneur, adjoint au maire d'Espelette au procureur du roi de Bayonne :
"Malgr� toutes les instructions que vous avez eu la bont� de donner, il m'est impossible de pouvoir venir � bout de comprimer les esprits. Non contents qu'une partie de la famille qu'ils ont pers�cut�e ait �t� oblig�e de partir, ils pr�tendent et croient qu'il y a dans la commune d'autres protestants qui doivent la quitter. Ces protestants, qui sont ceux qui veulent faire r�gner l'ordre, ont aussi leur chanson."
Il se plaint de ne point �tre second� par la gendarmerie. Il n'a pour tout soutien que M. Castelpers, (s'agit-il du g�n�ral de ce nom?). Comme on le voit, c'est toute la famille des �poux qui a �t� longuement et cruellement pers�cut�e au point de quitter le village.Cependant, tout est bien qui bien finit:

Mr le cur� a pr�ch� pour engager ses paroissiens � cesser ces sc�nes scandaleuses, tout en leur assurant que le couple a re�u la confirmation el la b�n�diction de Mgr l'�v�que de Montpellier el les �poux paraissent maintenant filer ensemble el en paix des jours plus heureux que ne le faisait pr�sager la sombre aurore de leur union:

Une petite fille est venue �gayer le foyer le 25 avril 1829 : Marie-Z�lie Denis, n�e de Victor Denis et de Marie-Francoise. Mais le couple ne tenait pas � rester � Espelette et c'est � Bayonne que l'on retrouve Pierre-Victor Denis en 1846, il est dit propri�taire rentier.-

 

NOTES G�N�ALOGIQUES :
. Jacques LACOSTE �Tarbes 1760 et Marguerite PECASTAING �Saubrigues ca 1797. T�moin Dominique Lacoste fr�re de l'�poux �g� de 64 ans. Jacques Lacoste, 30 ans, neveu de l'�poux (cf. Mariage 1829 Bayonne).
. Mathieu LACOUTURE, fils majeur de Jean Lacouture, laboureur de Hastingues, et de Charlotte DARTHES, veuf de feu Elizabeth PETRAU, �pouse Gracie SUBAROTS fille de Pierre SUBAROTS et de de Cracie HAYEDOT, de Came.
. Marie FRANCOISE, fille de feu Jean Fran�oise, propri�taire de la maison d'Erremunch, et de dame Gracianne HERBOURE, n�e au dit lieu d'Espelette dans le courant du mois d'octobre 1804, ainsi qu'il r�sulte d'une enqu�te faite � d�faut d'acte de naissance, par le juge de paix, le 9.07.1827, enregistr� � St-Jean-de-Luz le 12 du m�me mois par Horcat.
. Pierre- Victor DENIS, propri�taire � Versailles, n� le 2 plusiose an XII, fils de Jean-Pierre Denis, ancien boucher et de Marie- Victoire-Adela�de LEBOEUF propri�taires, les deux d�c�d�s � Versailles les 15.03.1820 et 1.07.1824. L'affichage du mariage a lieu � Paris, sa derni�re r�sidence.

 



  • Haut de page
  • Ajouter aux favoris
  • Gestion du site
  • Imprimer la page
  • Ecrire au webmaster
Tous droits réservés Cote Sud Memoire Vive ©2012

上車盤| 搵樓| 豪宅| 校網| 居屋| 貝沙灣| 美孚新邨| 嘉湖山莊| 太古城| 日出康城| 九龍站 | 沙田第一城| 樓市走勢| 青衣| 西半山| 西貢| 荃灣|

雪茄网购| 雪茄| 哈瓦那雪茄| 雪茄价格| 雪茄烟网购| 雪茄专卖店| 雪茄怎么抽| 雪茄烟| 雪茄吧| 陈年雪茄| 大卫杜夫雪茄| 保利华雪茄| 古巴雪茄品牌| 古巴雪茄| 古巴雪茄多少钱一只| 古巴雪茄专卖网| 烟斗烟丝| 小雪茄| 金特罗雪茄| 帕特加斯d4 | 蒙特雪茄| 罗密欧朱丽叶雪茄| 网上哪里可以买雪茄| 限量版雪茄| 雪茄专卖| 雪茄专卖网| 雪茄哪里买| 买雪茄去哪个网站| 推荐一个卖雪茄的网站| 雪茄烟| 古巴雪茄价格| 雪茄海淘| 雪茄网|

橫額| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 海報| 攤位| foamboard| 喜帖| 信封|

QR code scanner| SME IT| system integration| inventory management system| label printing| Kiosk| Voice Picking| POS scanner| POS printer| System Integrator| printing labels| Denso| barcode| handheld| inventory management| warehouse management| stock taking| POS| Point of sale| Business service| Web Development| app development| mobile app development| handheld device| inventory management software| pos system| pos software| pos hardware| pos terminal| printer hong kong| receipt printer| thermal printer| thermal label printer| qr code scanner app| qr scanner app| online qr code scanner| qr code scanner online mobile| qr code scanner download| mobile solutions| mdm solutions| mobile device management|

邮件营销| Email Marketing 電郵推廣| edm营销| edm| 营销软件| 推广软件| 邮件群发软件| 邮件群发| email marketing| direct marketing| email marketing software| email marketing service| email marketing tools| email mkt| remarketing| edm| edm marketing| email subscription| website subscription| email survey| email whitelist| sign up form| email subject line| subject line| email subject| best email subject lines| free email marketing| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| Aweber| 邮件主题怎么写| 邮件主题| 邮件模板| Maichimp| benchmark| SMS|

Tomtop| Online Einkaufen| online shop| Autozubehör| Bekleidung| Kopfhörer| badausstattung| Badmöbel| smartwatch günstig| Luftbefeuchter| lichtbox| Kosmetiktaschen| Make-Up Pinsel| Smartphones günstig| tablet günstig| Wanderstock| fahrrad maske| spielekonsole| spielkonsole| Geldbeutel| Gaming Kopfhörer|

electric bike| best electric bike| electric bikes for adults| e bike| pedal assist bike| electric bikes for sale| electric bike shop| electric tricycle| folding electric bike| mid drive electric bike| electric trike| electric mountain bike| electric bicycle| electric bike review| electric fat bike| fat tire electric bike| women's electric bike |

office| 地產代理| 辦公室| Property Agent| Hong Kong Office Rental| hong kong office| 物業投資| office building| Commercial Building| Grade A Office| 寫字樓| 商業大廈| 甲級寫字樓| 頂手| 租寫字樓| leasing| Rent Office| 地產新聞| office for sale|

school| international school of hong kong| international school| school in Hong Kong| primary school| elementary school| private school| UK school| british school| extracurricular activity| Hong Kong education| primary education| top schools in Hong Kong| Preparatory| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| primary school hong kong| private school hong kong| british international school| extra-curricular| school calendars| boarding school| school day| Bursary|

electric bike| Best smartwatch| Best Wilreless earphones|