cote sud memoire vive



 


Les VIKINGS au C?UR de NOS REGIONS

par Jo�l Sup�ry

Dans un premier ouvrage, j'avais d�velopp� deux id�es forces :
- Les invasions vikings �taient une guerre commerciale dont l'objectif �tait de cr�er une route commerciale rejoignant la M�diterran�e.
- Cette route, les Danois choisirent de la faire passer par l'Aquitaine, c'est la raison pour laquelle la Gascogne sera la premi�re colonie scandinave en France.
Cette lecture a �t� contest�e par certains chercheurs en Gascogne. S�dentarisation, oui, colonisation, non. Or, ce qui distingue une s�dentarisation fortuite, d'une colonisation, c'est l'ambition politique.


Dans ce second ouvrage, j'entendais rapporter la preuve de la colonisation de la Gascogne.
Cette preuve pouvait �tre rapport�e historiquement : il suffisait de d�montrer que les Danois avaient une ambition politique dans la r�gion. Mais cette r�ponse demeurait incompl�te. Il fallait �valuer l'emprise territoriale de la Gascogne scandinave. Or, il existe un moyen simple de l'�valuer, il s'agit de la toponymie. Si les Danois s'�taient install�s en Gascogne, ils auraient d� apporter des noms de lieux d'origine scandinave et ceux-ci devraient nous permettre d'�valuer l'emprise de la colonie gasconne si celle-ci a exist�. Des toponymes scandinaves, cousins de ceux de Normandie, existent bien : Angresse/Angreville, B�nesse/Benneville, Seignosse/Senneville, Contis/Conteville, Ondres/Ondreville, Messanges/M�sangueville, Arengosse/H�renguerville?

Ce volet toponymique, initialement accessoire, s'est r�v�l� bien plus prolifique qu'escompt� et il vient bouleverser non seulement l'histoire de la Gascogne, mais aussi l'histoire de l'Europe. Cette toponymie vient compl�ter et pr�ciser les textes de mani�re �tonnante.


PARTIE 1 - L'AMBITION POLITIQUE : LA CONQU�TE D'UNE R�SIDENCE AU-DELA DES MERS.
- L'image d'Epinal : des pillards peu nombreux.   
Contrairement � ce qu'affirment certains chercheurs fran�ais, les Vikings semblent avoir �t� tr�s nombreux, en tout cas suffisamment nombreux pour d�faire les Francs et conqu�rir la Gascogne.
Johannes Steenstrup, historien danois, �voque les contraintes logistiques qui emp�ch�rent des invasions massives. Or, les Vikings les d�pass�rent ais�ment. Ils s'install�rent sur nos c�tes longtemps avant le d�but des invasions et y construisirent les flottes d'invasions.
Des conditions climatiques favorables, la polygamie et la strat�gie d'alliance expliquent la masse des hordes scandinaves.
Les Vikings avaient les moyens d'avoir des ambitions politiques. Ils avaient aussi des chefs unis. Il existe de nombreux textes qui indiquent que Ragnar, Bj�rn, Asgeir, Hastein, Sygtrygg et Godfrid, les six principaux chefs vikings �voqu�s par les annales appartenaient tous au m�me clan. Il est logique d'en d�duire qu'ils appliquaient une strat�gie.

Or, cette strat�gie avait un objectif non seulement commercial, mais aussi politique : les textes normands sont formels. Bj�rn, fils de Ragnar, devait � conqu�rir une r�sidence au-del� des mers �. Le pillage des monast�res n'a �t� qu'une cons�quence, et non une cause des invasions. Les invasions doivent �tre analys�es comme une guerre et non comme un d�ferlement anarchique.
 La Gascogne, premi�re terre attaqu�e.
Les invasions d�butent comme une guerre commerciale : Dorestad en 834, Witla, Anvers, Thanet et de nouveau Dorestad en 835, Rouen en 841, Quentovic en 842, Nantes en 843, Agen en 844, Saintes, Paris et Hambourg en 845, Bordeaux en 848.
Mais les textes gascons �voquent une attaque en Gascogne d�s 840. Au cours de cette attaque, les 12 �v�ch�s sont attaqu�s et d�truits. Seul Auch s'en rel�vera. En Gascogne, il n'est pas question


de prises d'otages, de ran�on ou de tributs extorqu�s. Les textes �voquent invariablement la destruction de toutes les structures politiques et religieuses du pays. Il s'agit d'un pr�ambule colonial incontestable. Les Vikings ont une ambition politique �vidente.
A l'issue de l'offensive de 840, les Danois sont les ma�tres de la Gascogne. Ils sont arr�t�s par la Garonne. Au nord Bordeaux, au sud Auch, r�sistent.  On peut penser que les Gascons, �paul�s par la Navarre, r�sistent �galement dans le massif pyr�n�en.
En 844, nouvelle offensive : une flotte danoise remonte la Garonne et atteint Toulouse. En fait, cette flotte permet aux troupes mass�es sur la rive gauche depuis 840 de franchir massivement le fleuve et de faire exploser la ligne de d�fense gasconne centr�e sur Agen. Le massif Central, la Vall�e du Rh�ne et les Alpes sont submerg�es. Plus rien ne peut arr�ter les Hommes du Nord. L'Empire est depuis toujours d�militaris�.
En 848, nouvelle �tape. Bordeaux apr�s une ann�e de si�ge finit par tomber. Les Aquitains se d�tournent alors de P�pin II d'Aquitaine, leur roi depuis 838, et choisissent Charles II le Chauve pour roi. Les Danois proposent une alliance � P�pin et ce dernier, l�ch� par les siens, l'accepte. En 850, Auch tombe. On peut penser que la seule r�gion encore en mesure de r�sister aux Danois est la r�gion pyr�n�enne o� les Gascons peuvent compter sur le soutien du puissant roi de Pampelune.
En 855, les Danois reprennent l'offensive en Gascogne. Ils prennent de nouveau Bordeaux qu'ils avaient d� abandonner en 850. En 857-858, un commando danois (ou une arm�e ?) investit Pampelune et capture Garsia Iniguez. Le roi est retenu prisonnier une ann�e durant puis lib�r� contre une ran�on de 70 000 pi�ces d'or. Or, ce qui int�resse les Danois, c'est l'alliance politique. A l'issue de sa captivit�, le roi de Pampelune rompt l'alliance qu'il entretenait avec Saragosse et s'allie avec le roi des Asturies, alli� de longue date avec les Danois. On peut penser que le trait� pass� a �galement concern� la r�sistance gasconne.
L'ann�e 864 est cruciale pour la Gascogne. P�pin II d'Aquitaine est enfin captur� par les Francs et Sanche de Gascogne est tu�. Virtuellement, plus personne ne peut s'opposer � la royaut� de Charles II le Chauve, roi d'Aquitaine depuis 843. Pourtant, le roi ne reprend pas le contr�le de la Gascogne.
 La pr�sence Viking en Gascogne.
Certains estiment que les Vikings ne sont pas rest�s en Gascogne. Les Vikings auraient �t� de vulgaires pillards de passage. Cette id�e d�velopp�e par Jules Michelet et popularis�e par le Petit Lavisse est tout simplement aberrante.  La France serait une exception dans l'histoire des invasions.

D�s l'attaque de 840, on voit le comte de Bordeaux se fortifier dans Auch : on en d�duit qu'il n'est plus le ma�tre du pays entre Auch et l'oc�an. Les Vikings sont rest�s.La pr�sence viking est sugg�r�e par les annales royales franques qui nous apprennent qu'en 868, Charles le Chauve reprend possession de l'Aquitaine, fortifiant Saintes, Angoul�me, P�rigueux et Agen, mais pas Bordeaux, sa capitale, situ�e sur la rive gauche. Qui l'en emp�che ?
Les chroniques nous apprennent que l'arm�e de Guillaume de P�rigueux (864-871) est d�cim�e dans les combats incessants contre les Danois. Le comte de Gascogne � maintient � les Danois sur la c�te durant toute la dur�e de son r�gne entre 871 et 886. En 892, L�on, �v�que de Rouen, l�gat du pape, est martyris� par les Danois � Bayonne.
En 976, les Danois affrontent le comte de Bordeaux et le mettent � mort. Enfin, en 982, le comte de Gascogne vient affronter les Danois � Taller, pr�s de Castets et les d�fait.
Il est � noter que les Carolingiens ne s'�teignent qu'en 987 et qu'� aucun moment, ils ne tentent de reconqu�rir la Gascogne. Pourquoi ?
Parce que les Carolingiens ont renonc� depuis belle lurette � consid�rer la Gascogne comme faisant partie de leur royaume. Il faut remonter aux ann�es 855 et � la soumission de Bj�rn en 858. Le roi a n�cessairement accord� au chef viking une terre. Cette terre, le chef danois la contr�lait militairement, mais il souhaitait une reconnaissance juridique de sa souverainet�. Or, la seule terre qui ne sera plus jamais mentionn�e comme faisant partie du royaume de Francie occidentale se situe justement la rive gauche de la Garonne, il s'agit de la Gascogne, envahie depuis 840.
 La fin de la Gascogne scandinave.
On souligne volontiers la r�ussite normande, une r�ussite qui rend tr�s suspect l'�chec gascon. Pourquoi les uns auraient r�ussi l� o� les autres ont lamentablement �chou� ? Le manque de chance.
La Normandie aurait d� dispara�tre apr�s trente ann�es d'existence. Mais elle eut la chance d'�tre sauv�e par un roi providentiel venu � son secours en 944. Celui-ci revint de bouveau en 860. Or, l'identit� de ce roi est encore � ce jour myst�rieuse. Il se pourrait bien que ce roi du nom d'Aigrold, vainqueur du roi de France en 944, soit Airald, le guerrier formidable, qui fut vaincu � Taller en 982.
-

 L'�chec religieux et le martyr de L�on.
En 855, Les Danois reconqui�rent Bordeaux. Son �v�que n'en est pas chass� puisqu'en 876, Frothaire quitte son si�ge bordelais car il ne supporte plus de vivre parmi les pa�ens. Il est condamn� par le concile des Ev�ques et le pape lui-m�me. En 887, le nouveau pape se plaint qu'il n'ait toujours pas rejoint Bordeaux. Or, en 892, L�on, envoy� du pape, arrive en Gascogne. Les Scandinaves se convertissent massivement. Ces conversions massives, loin de d�ranger les Danois, les arrangent : ils sont sur le point d'int�grer le monde chr�tien. Mais L�on est assassin�. Or, celui � qui profite le crime n'est autre que le duc de Gascogne. Ce dernier n'avait aucun int�r�t � voir les Danois de Gascogne devenir chr�tiens. Pour que sa campagne de reconqu�te paraisse l�gitime, elle devait �tre men�e contre des pa�ens. Si les Danois �taient devenus chr�tiens, il aurait �t� regard� comme l'agresseur d'une minorit� fra�chement entr�e en chr�tient� et prot�g�e par le pape lui-m�me : tr�s clairement, il n'aurait eu aucune l�gitimit�. Cette rivalit� avec le pape n'avait rien d'illusoire : n'oublions pas que le duc de Gascogne s'�tait entour� de la plus fantastique �glise s�culi�re qui ait jamais exist�. Ce faisant, il court-circuitait compl�tement Rome.
L'apparence physique des Scandinaves
Les Scandinaves avaient un physique qui les distinguait des Gascons de souche. Ces Scandinaves vaincus, gascons depuis 6 g�n�rations, ne sont pas repartis. Je pense que ces � chr�tiens en apparence � vaincus en 982 sont devenus les Crestias qu'�voque le Cartulaire de Lucq en l'An Mil. Ils seraient les anc�tres des Gahets de la Punte et des Cagots. L'exclusion dont ils sont victimes n'est pas raciale, ni m�dicale, mais bien politique. D'ailleurs, les Cagots apparaissent en Gascogne et en Navarre, les domaines du Duc de Gascogne et roi de Navarre, les vainqueurs de la bataille de Taller.Toute cette histoire sugg�re tr�s nettement que la Gascogne a �t� occup�e de mani�re durable par les Danois et que cette occupation n'�tait en rien fortuite, il s'agissait d'une v�ritable colonie.
PARTIE 2 - DEFINITION DE L'EMPRISE DE LA COLONIE SCANDINAVE.
La colonie concernait-elle seulement quelques comptoirs situ�s sur la c�te, ou bien des territoires plus importants ?
L'objectif �tait de 200 toponymes, j'ai atteint le nombre de 2000. Les quatre d�partements c�tiers rassemblent � eux seuls plus de 700 toponymes. Et plus on s'enfonce dans les terres, moins il y en a, comme si les hordes germaniques �taient venues de la mer. Ces toponymes recouvrent le sud de la France, le massif Central, les Pyr�n�es, et les Alpes. Une diss�mination absurde a priori. Pourtant, il y a une explication. Entre 848 et 864, P�pin II d'Aquitaine est alli� aux Danois.                    


Ceux-ci vont profiter de cette p�riode pour �tendre leur toile militaire et commerciale sur son royaume, or, celui-ci s'�tend de la Loire aux Pyr�n�es et de l'Atlantique � la vall�e du Rh�ne. La toponymie germanique qui recouvre le sud de la France pourrait bien �tre d'origine scandinave.
- La toponymie, science empirique.
En mati�re de toponymie, comme en histoire d'ailleurs, il n'y a aucune certitude. Juste des probabilit�s. Mes sources : les travaux de B�n�dicte Borie-F�ni�, Michel Morvan, Grosclaude. Mais aussi Dauzat, Rohlfs et Baylon. On constate que leurs travaux restent tr�s subjectifs. Ils r�sultent de � grilles de lecture �. Or, de mani�re �tonnante, aucun ne va lire la toponymie avec une grille de lecture germanique et a fortiori scandinave. Invariablement, ils puissent dans les mondes m�diterran�en et ib�rique. Quasiment jamais dans le monde atlantique. C'est une vieille tradition fran�aise.
La toponymie est la science de l'hypoth�se par excellence. Mais l'hypoth�se est souvent � orient�e �. C'est in�vitable. Par exemple, Michel Morvan estime que Bayon-s/Gironde fait r�f�rence � un homme germanique du nom de Baio, tandis que Bayonne (s/Adour) d�riverait du basque?  Pourquoi le second n'aurait-il pas la m�me origine que le premier ? Pourquoi l'hypoth�se n'est-elle-m�me pas envisag�e ? Choix purement id�ologique. Toutes les hypoth�ses sont recevables. C'est le contexte qui permet de renforcer la probabilit� d'une hypoth�se.
Par exemple, Orthez? hortus, le jardin ou Orthus, la maison du passage? Caupenne, calvo penna, la montagne chauve ou kaupang, le march�, Chalosse, anciennement Sialossa. Sal-hosse, les fosses � sel ou Sj�lhus, la maison de l'esprit (autrement dit l'abbaye)
Certains noms vont conna�tre des �tymologies populaires : Kaupang, le march�, va devenir campagne (Campagne d'Armagnac), holm, l'�lot, va devenir l'homme (L'Homme-mort). Pour d'autres, c'est plus subtil. Vielle-Saint-Girons, Le Grand Village sur Ol�ron et le Grand-Viel sur Noirmoutier d�rivent du latin vicus, ville. En r�alit�, ils font allusion � vik, le golfe. Vielle fait allusion au golfe qui existait autrefois entre L�on et Saint-Girons. Le nom Marensin fait allusion � ce m�me golfe (Marepnes Sinus). Dans Biscarosse, Biscarru�s, et Biscarrague certains voient le Bizkar basque d�signant une colline, C'est une possibilit�. Il pourrait �galement s'agir du pr�nom scandinave Viskarr?
Les noms en ?os et en ?ac, r�v�lateurs de la Gascogne scandinave ?
Les noms en ?os n'appartiennent pas � une famille � part enti�re et ils ne sont pas ib�riques. Angresse (Engrosse), B�nesse (B�nosse), Echillais (Echillos), Andernos (Andernes) etc? On le voit les finales en os ne sont pas stables.  Arengosse, Aranguisse, Eyranx ont la m�me origine. Bernos, Bernisse, Bern�s et Vernoux �galement. En fait, Les noms en ?os appartiennent � une famille plus large comprenant les noms se terminant par une sifflante.


Ces suffixes pourraient correspondre au scandinave hus, maison. Barcus (Barkhus, la maison de Bark), Arengosse (la maison de Hearing), Orcqs (la maison de Horik), Escatalens (la maison d'Asketill), Hostens, Estenos (la maison de Hastein)? la plupart sont compos�s � partir de pr�noms.Or, ces noms sont cousins des noms en ?ac. Siros/Sirac, Bernos/Bernac, Seignosse/Seignac, B�nesse/B�nac, Angresse/Engayrac etc?
Jusqu'� pr�sent, c'est l'analyse de Rohlfs qui fait autorit�. Les noms en os seraient la forme aquitanique de d�cliner les noms en ac. Ils t�moigneraient d'une r�sistance gasconne � la romanisation.
Albert Dauzat a consid�r� que les noms construits avec des pr�noms germaniques comme Bergerac (Berggeir) ou Larzac (Lars) t�moigneraient de la volont� d'int�gration des Germains puisqu'ils adoptent le suffixe ac. Or, il est �galement possible que le suffixe ac soit �galement d'origine germanique et qu'il ait �t� assimil� ensuite � l'acum gallo-romain.
Un mot scandinave correspond assez bien, il s'agit de haug, la butte et par extension, la motte castrale. Berggeirhaug d�signerait la motte castrale de Berggeir. Cette possible origine semble renforc�e par un �l�ment d�terminant. Pr�s de 10% des noms en ac s'�crivent en hac. Tourtinhac (Thorsteinhaug), Mayrinhac (Maerinhaug), Manhac (Manhaug) etc? Or, autant la pr�sence de ce h peut s'expliquer avec un suffixe en haug, autant cette pr�sence est incompr�hensible avec un suffixe de type acum. A notre avis, une grande partie des noms en ac sont d'origine scandinave et datent des invasions, notamment la p�riode 848-864.
Les noms en ac t�moigneraient d'installations militaires tandis que les noms en hus signaleraient des r�sidences non fortifi�es, c'est-�-dire situ�es dans des r�gions contr�l�es par les Danois. Ces derniers signaleraient l'emprise de la Gascogne scandinave, essentiellement sur la rive gauche de la Garonne, les vall�es pyr�n�ennes et en Charente.
La traite des esclaves au c?ur des invasions.
Parmi les nombreux toponymes, ceux faisant allusion � la traite des esclaves sont particuli�rement nombreux. Taillebourg en Charente fait l'objet de fouilles. On y a d�couvert de nombreux objets vikings. Or, Taillebourg s'�crivait autrefois Treliburgo et Talliburgo. Certains ont vu dans ces formes anciennes le scandinave Traelleborg, le ch�teau des esclaves. Or, les Vikings ont �t� de grands trafiquants d'esclaves. Il existe en Scandinavie deux variantes de ce mot.


Trelleborg que l'on peut rapprocher de Treillebois, Treuil Bois, Tr�bons. Tallebo auquel on peut phon�tiquement rattacher Taillebourg, Taillebois, Taybosc, Talbot? Ces toponymes et bien d'autres sugg�rent que les Vikings d�velopp�rent la traite � tr�s grande �chelle. Ils semblent d�signer le val d'Aran comme le principal axe de passage dans les Pyr�n�es.
On en vient aux causes �conomiques des invasions.
Les Scandinaves sont des commer�ants. Tr�s t�t, ils sont pr�sents sur le littoral espagnol. Les denr�es venues de M�diterran�e les attirent, malheureusement, ils ont une balance commerciale d�s�quilibr�e. Or, � la m�me �poque, Charlemagne commence � interdire la traite des esclaves dans l'empire. Ces esclaves rejoignaient l'Espagne andalouse, principal consommateur en Occident. Les Sarrasins doivent se procurer ailleurs des esclaves. Les Scandinaves voient l� l'occasion de r��quilibrer leur balance commerciale. C'est le d�but des invasions dans les �les britanniques. Les captifs ne rejoignaient pas la Scandinavie, mais la p�ninsule ib�rique. L'invasion de la Gascogne va permettre aux Danois non seulement de cr�er une route directe rejoignant la M�diterran�e, mais aussi d'acheminer � travers la Gascogne et vers Tortose � l'embouchure de l'Ebre les convois de captifs.
La bataille de Taller va couper cette route en 982. Les Vikings perdent leur d�bouch� commercial. Faire des captifs n'a plus d'int�r�t. Les invasions n'ont plus aucun sens. Les vikings acceptent enfin de se convertir au Christianisme. Ils n'ont plus aucune objection commerciale � une telle conversion.
Ainsi, les invasions vikings en Occident sont tr�s clairement et directement li�es aux �v�nements qui secouent la Gascogne. La pouss�e m�diterran�enne de l'Europe du Nord ne s'arr�tera pas l�, puisque dans les ann�es 1060, les fr�res Guiscard originaires du Cotentin fondent un royaume commer�ant en Sicile. Quant aux croisades elles-m�mes, elles n'ont pu prosp�rer que parce que derri�re l'aspect religieux, des raisons �conomiques justifiaient un tel d�ploiement d'efforts. Les d�couvertes de Bartolomeo Diaz en 1487 et de Vasco de Gama en 1500 parach�veront cette guerre commerciale sur les monopoles musulmans en M�diterran�e.
En r�alit�, les invasions vikings peuvent �tre analys�es comme un �l�ment capital de l'histoire puisque c'est � cette �poque que le centre de gravit� du monde commence � quitter les rivages m�diterran�ens pour s'installer sur les rivages atlantiques o� Portugal, Espagne, France, Angleterre et Hollande vont prendre le pouvoir?
Jo�l Sup�ry � Les Vikings au coeur de nos r�gions �. Editions Yago



  • Haut de page
  • Ajouter aux favoris
  • Gestion du site
  • Imprimer la page
  • Ecrire au webmaster
Tous droits réservés Cote Sud Memoire Vive ©2012

上車盤| 搵樓| 豪宅| 校網| 居屋| 貝沙灣| 美孚新邨| 嘉湖山莊| 太古城| 日出康城| 九龍站 | 沙田第一城| 樓市走勢| 青衣| 西半山| 西貢| 荃灣|

雪茄网购| 雪茄| 哈瓦那雪茄| 雪茄价格| 雪茄烟网购| 雪茄专卖店| 雪茄怎么抽| 雪茄烟| 雪茄吧| 陈年雪茄| 大卫杜夫雪茄| 保利华雪茄| 古巴雪茄品牌| 古巴雪茄| 古巴雪茄多少钱一只| 古巴雪茄专卖网| 烟斗烟丝| 小雪茄| 金特罗雪茄| 帕特加斯d4 | 蒙特雪茄| 罗密欧朱丽叶雪茄| 网上哪里可以买雪茄| 限量版雪茄| 雪茄专卖| 雪茄专卖网| 雪茄哪里买| 买雪茄去哪个网站| 推荐一个卖雪茄的网站| 雪茄烟| 古巴雪茄价格| 雪茄海淘| 雪茄网|

橫額| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 海報| 攤位| foamboard| 喜帖| 信封|

QR code scanner| SME IT| system integration| inventory management system| label printing| Kiosk| Voice Picking| POS scanner| POS printer| System Integrator| printing labels| Denso| barcode| handheld| inventory management| warehouse management| stock taking| POS| Point of sale| Business service| Web Development| app development| mobile app development| handheld device| inventory management software| pos system| pos software| pos hardware| pos terminal| printer hong kong| receipt printer| thermal printer| thermal label printer| qr code scanner app| qr scanner app| online qr code scanner| qr code scanner online mobile| qr code scanner download| mobile solutions| mdm solutions| mobile device management|

邮件营销| Email Marketing 電郵推廣| edm营销| edm| 营销软件| 推广软件| 邮件群发软件| 邮件群发| email marketing| direct marketing| email marketing software| email marketing service| email marketing tools| email mkt| remarketing| edm| edm marketing| email subscription| website subscription| email survey| email whitelist| sign up form| email subject line| subject line| email subject| best email subject lines| free email marketing| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| Aweber| 邮件主题怎么写| 邮件主题| 邮件模板| Maichimp| benchmark| SMS|

Tomtop| Online Einkaufen| online shop| Autozubehör| Bekleidung| Kopfhörer| badausstattung| Badmöbel| smartwatch günstig| Luftbefeuchter| lichtbox| Kosmetiktaschen| Make-Up Pinsel| Smartphones günstig| tablet günstig| Wanderstock| fahrrad maske| spielekonsole| spielkonsole| Geldbeutel| Gaming Kopfhörer|

electric bike| best electric bike| electric bikes for adults| e bike| pedal assist bike| electric bikes for sale| electric bike shop| electric tricycle| folding electric bike| mid drive electric bike| electric trike| electric mountain bike| electric bicycle| electric bike review| electric fat bike| fat tire electric bike| women's electric bike |

office| 地產代理| 辦公室| Property Agent| Hong Kong Office Rental| hong kong office| 物業投資| office building| Commercial Building| Grade A Office| 寫字樓| 商業大廈| 甲級寫字樓| 頂手| 租寫字樓| leasing| Rent Office| 地產新聞| office for sale|

school| international school of hong kong| international school| school in Hong Kong| primary school| elementary school| private school| UK school| british school| extracurricular activity| Hong Kong education| primary education| top schools in Hong Kong| Preparatory| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| primary school hong kong| private school hong kong| british international school| extra-curricular| school calendars| boarding school| school day| Bursary|

electric bike| Best smartwatch| Best Wilreless earphones|