cote sud memoire vive



 

 

A la fin de cette �tude vous trouverez :

- le d�tail de ce patrimoine historique et g�n�alogique exceptionnel, c'est � dire le " RELEVE LITTERAL, COPIE  DES  PLAQUES DE L'EGLISE de Capbreton, effectu� par Christophe Bastgen et Anne-Marie Bellenguez". Capbretonnais inhum�s  entre 1533 et 1752.

- "Comment nos anc�tres portaient le deuil" (extrait de A.Carlier "Histoire des coutumes fun�raires").

 

 

 LES PLAQUES COMM�MORATIVES DE L'�GLISE DE CAPBRETON.

 

Albin Bibal, (1841-1920), d�put� maire de Masseube et patron des chemins de fer du Midi, philanthrope  qui restaura le ch�teau de Mauvezin o� v�cut Gaston F�bus, admira l'�glise de Capbreton et fut frapp� par la richesse des plaques qui la tapissent. A la suite de cette visite il �crivit une �tude avec 648 notices biographiques de notabilit�s de Gascogne ... (Escola Gaston F�bus).

--------

 

"Qu'est ce que �a peut faire d'�tre enterr� l�, au cimeti�re ou dans la mer. Il faut que le Bon Dieu respecte �a : "Credo in carnis resurrectionnem". Parole de marin. Illustre la fresque "Un naufrage" peinte par Gaston G�libert en 1898.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 C'estun �tonnement pour les visiteurs de l'�glise de Capbreton de d�couvrir des plaques de terre cuite(178), de bois (65) ou de marbre, qui tapissent les bas-c�t�s de l'�glise et du porche.

Ces plaques n'ont rien de commun avec des ex-voto, voeux ou remerciements comme on peut en trouver un peu partout sur les murs des chapelles. A la limite elle peut se rapprocher des listes de soldats morts aux champs de bataille, comme celle que nous avons sous le porche de l'�glise.


Ces plaques, tr�s originales repr�sentent un travail d'une ampleur gigantesque puisqu'elles sont la copie pr�cise, minutieuse, m�ticuleuse, des registres paroissiaux.

L' �glise est une n�cropole puisque ces mille Capbretonnais inhum�s entre 1533 et 1752, enterr�s dans le sous sol de l'ancienne �glise, n'ont pas �t� boug�s de nos jours. Leurs restes sont toujours sous l'�glise actuelle, reb�tie en 1866 sur les fondations de l'�glise de 1539.

L'ancienne �glise datait de 1539 �tait l�g�rement plus �troite que la nef et plus courte : 25 m�tres de long, 7 m�tres de haut et 9 m.45 de large. ll ne nous en reste plus que le porche gothique.

Elle poss�dait trois autels (un autel principal, un autel de la Vierge et un autre consacr� � St Fabien et St S�bastien). Lorsque l'on cite des inhumations dans le choeur, il faut situer celui-ci � la hauteur de la chaire actuelle. Il y avait �galement des tribunes qui seront saccag�es pendant la r�volution, de m�me que les ex-voto qui tapissaient les murs.

Le travail de gravure des plaques est d� au stylet du comte d'Astani�res qui a reproduit pour nos murs ces pages de m�moire, sous le contr�le �troit de l'abb� Jean-Baptiste Gabarra, (chanoine, cur� de Capbreton pendant 51 ans, initiateur de la majorit� des beaut�s qui ornent notre �glise, fresques, sculptures, etc.),

Apr�s la mort du comte d'Astani�res, un de ses amis danois, Johannes Steenstrup, professeur d'histoire � l'universit� de Copenhague, membre de l'acad�mie des belles lettres  a pris le relais en pyrogravant des plaques de bois dont la lecture est plus malais�e que sur l'argile. La justice veut que je lui donne son v�ritable patronyme, plus difficilement pronon�able. Il s'appelait Svend Jeus Svendsteenstrup, et il habitait au quartier Mengine, villa Pletten .

Sous le porche, des plaques de marbre �voquent le souvenir des disparus en mer, pour lesquels on a c�l�br� les honneurs fun�bres. Ce relev� est tr�s lacunaire car il n'y a pratiquement pas de famille qui n'ait un parent mort en mer mais les anecdotes qu'elles relatent sont de pr�cieux t�moignages historiques.

Pourquoi y a t'il des s�pultures dans les �glises ?

Les hommes ont toujours eu, semble-t'il, le souci de prot�ger leurs morts des profanations. Ce fut, d�s les origines dans une caverne troglodyte. Puis dans un monument que chaque civilisation �difiait � sa mani�re. Les premiers chr�tiens enterraient leurs morts dans les catacombes, c'est � dire dans leur lieu de culte. Dans le m�me esprit, nos anc�tres ont utilis� le lieu r�put� inviolable de leur �glise pour y abriter les s�pultures.
Le Concile de Trente demande � que les s�pultures du clerg� soient, si possible, s�par�es de ceux des laics et plac�es dans un lieu plus honorable �, plus proches de la Pr�sence Divine.

Les emplacements des tombes se distinguaient en 3 classes :
Le clerg� est pr�s de l'autel
Les Capbretonnais d'origine, vivant sur la commune, ont le privil�ge d'�tre enterr�s dans l ?�glise. Au tarif du 16 avril 1546, il fallait acquitter cinq livres tournois pour chaque corps, � n'importe le sexe et l'�ge �.
Pour tous les autres, moins ais�s ou trop r�cemment implant�s � Capbreton, ou moins connus, le cimeti�re s'�tendait autour de l'�glise, ferm� par une barri�re pour emp�cher les troupeaux d'aller y pacager et y occasionner des d�g�ts.

Penchons nous sur la premi�re plaque, illustr�e des symboles et des id�ogrammes utilis�s par les premiers chr�tiens.


La colombe dans le soleil : Celui-ci avait disparu pendant toute la dur�e du D�luge et la colombe ram�ne un rameau d'olivier, annonce de la naissance d'un nouveau monde, d'une vie retrouv�e.
La croix grecque marqu�e de l'alpha et de l'om�ga, assimile J�sus-Christ au commencement et � la fin de toutes choses. Ce chrisme �tait utilis� par les premiers chr�tiens sur certains monuments. On le retrouve sur notre cierge pascal, sur le monument fun�raire comte d'Astani�res, sur les plaques tombales de Monseigneur Soul� et de l'Abb� Gabarra qui, bien que beaucoup plus r�centes, se trouvent, par d�rogation, elles aussi dans l'�glise.
Un des signes de ralliement des chr�tiens pers�cut�s les plus �sot�riques est le poisson.
Le message implicite est � ne pleurez pas �. C'est un hymne � la r�surrection, une pens�e d'espoir.

 

Qui trouve t'on inhum�s dans cette �glise ?, les pr�tres d'abord.

Le premier d�funt, le prieur Mathieu de LALANNE, docteur en droit qui avait fond� 6 pr�bendes, est indiqu� � la date de 1533.

Cur� de Labenne et Prieur de Cap-Serbum, il r�side � Capbreton et son vicaire est � Labenne (Cf. St� de Borda. bulletin 404) 
Or l'�glise ancienne n'a �t� b�tie en 1539. Lalanne mort 6 ans plus t�t a �t� inhum� provisoirement dans � la chapelle de Capertoun � et il y a eu translation de ses cendres.
Sur la plaque suivante on cite encore le prieur Lalanne en l'appelant � Mossieur de LELANE �
En tout pr�s de 60 pr�tres pr�bendiers sont r�f�renc�s, tous enterr�s pr�s du grand autel.

 

Quel �tait le r�le du pr�bendier ?

Le pr�bendier �tait un membre du clerg� b�n�ficiaire de dons faits � l'�glise. Il pouvait s'agir de maisons, de fonds de terre ou d'argent qui procuraient une rente. Ladite rente devait assurer �� toujours�, c'est � dire � perp�tuit�, des messes pour le repos de l'�me des testateurs.

Le 22 mai 1521 Nicolas deats, de Soorts, fonde quatre pr�bendes.

En 1531 et 1532, Lalanne chanoine de la cath�drale de Dax, prieur de Capbreton et de Labenne fonde six pr�bendes"de Lalanne". Il assine pour les 6 pr�endes

 1581 fondation de la pr�bende de Balanqu� par Jacques alanqu�, cur� de la paroisse de Soorts.

Or cette charge �tait assortie d'exigences souvent tr�s contraignantes.

Au d�part : Tous les pr�bendiers �taient � tenus de dire ou chanter tous les jours les v�pres de la Sainte Vierge Marie avec les Complies, puis � la fin le Salve Regina � haute voix puis encore tous les mardis ou jours suivants la messe de la Sainte Vierge. , assister tous les jours � matines, laudes et obs�ques le matin et � vespres tous les jours ouvriers, et les festes aux vespres de l'Office�
Et puis de nombreux donateurs, plus fortun�s, ou plus pieux ou plus soucieux du pardon de leurs fautes, vont pr�voir avec force d�tails des messes hautes, basses, des pri�res particuli�res et leurs exigences seront avec le temps difficilement r�alisables.

1602 Catherine de PONTEILS demande des oraisons � chaques samedi et jours de festes de Notre Dame perp�tuellement �.
Delle Estiennette LANNES, "veuve de Me Antoine DARLONS, notaire royal, inhum�e dans le monument appel� Saubadicq", voulut ses messes le jour et f�te de Ste-Catherine d'Alexandrie, 25 novembre et l'autre, le jour de St Jean Baptiste, le 24 juin
1610 Etienne CARRERE, "marchant", laisse "300 livres tournoises" aux pr�bendiers pour c�l�brer � pour chaque f�te de Saint Vincent, 1er Sept; Saint Thomas Apostre, 21 d�cembre; la Circoncision de Notre Seigneur, 1er Janv., le jour des Roys, 6 Janv.; le jour de Casimodo, la Sainte Trinit� et la f�te de la Purification (autrement la Chandeleur), matines et Laudes plaint chant suivant la r�gle et institution du Saint Concile de Trente avec un (recorderis: pri�re de l'office des morts (souviens-toi) sur les s�pultures. �

1723 Demlle Claire de SALLENAVE, "veuve de Dominique CAULONQUE, bourgeois et capitaine de navire veut 50 messes basses dans l'�glise S. Nicolas et autres 50 messes basses dites par les RR. PP. Carmes de Bayonne".
1724 Pour Demoiselle Marie Fran�oise BRUNET, "veuve de Jean Bernard de VEYRES"; ce sera le 5�me jour du mois d'ao�t".

en 1725 Etienne de FOSSECAVE, "greffier en chef de la cour royale de Capbreton"; laissa 1500 livres "� charge de dire toutes les semaines une messe et plus encore il voulut cent messes et En juriste prudent et lucide, il pr�voit le cas de non ex�cution, les dites 1500 livres devaient �tre donn�es aux pauvres".


1726 Marie DUBOUE, "veuve de Jean LAURIETS, matelot", inhum�e dans la s�pulture de Bestaven, "voulut une messe chant�e une fois le mois pendant un an et 150 messes basses tant pour le repos de son �me que celle de ses parents d�c�d�s qui peuvent en avoir le plus besoin"; elle l�gua "trente sols au plat �tabli dans l'�glise pour les �mes du Purgatoire, et aux autres plats de S. Nicolas, de la confr�rie Notre Dame, la lampe et les captifs, � chacun quinze sols".


On demande pour des conjoints une procession des six pr�bendiers � l'ext�rieur de l'�glise chaque premier vendredi, disant les litanies et hymnes avec leurs surplis. Puis c�l�brant une messe basse dans l'�glise, chacune semaine � perp�tuit� et chantant l'Ave Maria chaque jour � perp�tuit�.
On comprend que les pr�bendiers aient manifest� au cours du temps un certain d�sint�r�t pour cette charge. Nos archives attestent que, par exemple, les offices de la Pentec�te de 1636 furent assur�s avec un seul pr�tre, ce qui �tait totalement incongru � l'�poque.
---------------------------------------------------------------------------------------------------

Un des pr�tre pr�bendiers de Capbreton enterr� dans l'�glise en 1678, nous est particuli�rement sympathique, c'est Fran�ois DEPAUL, "pr�tre et pr�bendier de Capbreton, n� � Pouy, proche d'Acqs et neveu de Monsieur Vincent, fondateur de la Congr�gation des Pr�tres de la Mission".
---------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce millier de noms est souvent accompagn� de commentaires illustrant de fa�on concise mais �loquente la vie des Capbretonnais du XVI� au XlX� si�cle.
C'est un �clairage sur la vie sociale de l'�poque et une mine de renseignements utiles sur l'histoire locale.

Ces noms concernent en majorit� des bourgeois, on l'a compris,.
Ce sont d'anciens capitaines de navire, comme de LANNES, de MONGRUE, BALANQUER, CABARRUS

des notables, avocat du Roy, et des juges royaux. Rappelons que nous avions un tribunal du Roi et une cour royale � Capbreton
1672 Mr Estienne DIMILHAN, "notaire royal et greffier de Capbreton et de Maremne".
1694 Jeanne DUHIEU, "femme de Mr Antoine DARLONS, notre royal
1690 Marie DORDEZON, "veuve de feu Me Estienne DUVIGNAU, notaire royal".
Bertrande BRUTAILZ, "veuve de feu Me Jean LANNES, Nre royal".
Etienne de FOSSECAVE, "greffier en chef de la cour royal de Capbreton
1671 Jean de VEYRES, avocat du roy en la cour
Sr ARTIGUELONGUE, sergent royal".
Jean Bernard de VEYRES, "greffier de Capbreton".
Arnault DUPRIRET, Juge royal de � Marempnes �
1678 Jean de JOSSIS, "Juge royal de Capbreton".

des m�decins et chirurgiens,
Me Jean de CASAUNAU, chirurgien;
1669Sauvat GAILLARDIE, Me Chirurgien", 50 ans
1674 Dominique DUTAUZIA, Me chirurgien
de DORO, chirurgien".
LABORDE, chirurgien
Jean LAVIGNE, chirurgien � Terre-Neuve (chirurgien de navires)
Paul LAGARDE, "chirurgien".
Sieur Jean Louis de CIST, docteur en m�decine".
Des apothicaires, Jean CAMPET, Me Apothicaire et autre Jean Campet apothicaire

de nombreux marchands, de PONTEILS ; Famille de BAYLE alli�e aux, " FOSSECAVE, marchand de Bayonne
BALANQUER, marchand ; DUHAA, "marchand".
Jehan de CASAUNAU, "marchand" et Catheline LAVENTURE "sa femme"; ils avaient "fait construire et b�tir un monument dans l'�glise Saint Nicolas".

tailleurs, Fran�ois LABAT, "tailleur".
cordonniers, Nicolas DOUSSY,et Pierre COLET, "cordonniers
charpentiers, Jean CASTAGNET, charpentier et Meste MATHIEU lou charpant�".
tonneliers, Jean DUMOLIN, ou SAINTAIQUE, tonneliers
potier destain Pierre ROUBISSON, arquebusier   Antoine LAPORTE,

Et aussi on enterrera en 1703 Barth�l�my GINGETS, "forgeron et benoit de cette �glise". (beno�t: personne charg�e du carillon des cloches, de la propret� de l'�glise, du soin de balayer la sacristie, la nef, le porche, d'assurer le blanchissage du linge. Il �tait parfois chantre).

On trouve certaines exceptions 


 1702 BENGEIGNOT, fils d'un capitaine de navire et HABAINS, capitaine en second: "les deux corps furent port�s � l'entr�e de cette paroisse du cost� de la mer, pour leur donner terre sainte, il s'est trouv� qu'un navire de St Jean de Luz ayant �t� en course et s'�tant battu avec un Hollandais, le capitaine du dit navire, nomm� BENGEIGNOT de St Jean de Luz nous d�clara qu'un de ces deux corps estait celui de son fils Cadet et l'autre du nomm� HABAINS, son capitaine en second et en m�me temps nous pria de les enterrer dans l'�glise".
en 1732 est enterr� dans le sanctuaire
"Un pauvre mendiant nomm� Jean mort � Angou au Bournes", mort � 90 ans. Qui a pay� pour lui ?
Le cur� devait bien le conna�tre et a peut-�tre motiv� ses ouailles pour une qu�te suppl�mentaire.

Dans Les oraisons fun�bres, il y des omissions qui r�v�latrices. Lorsque le mort est d�sign� non par son nom propre mais par rapport � une r�f�rence familiale, il semble que le passage qu'ont fait ces gens sur la terre n'a pas beaucoup marqu� leur cur�:
Qui �taient :
1561 Le "g�" (gendre) de Johannicon de PONTEILS.
Le gendre de Belhine Montaut
Le may (la m�re) de Germain Conseils
Le molh� (l'�pouse) de Jean ... (?)
1585 Le mari de Palome de LAGAILHARDIE
Agnote, grande m�re de Saubat HUREAUL
Une "arri�re fille" de Estienne de BAYLE "le jeune".
1588 La femme de Me Jehan "le barbier".
1589 La seconde femme de Jehan DUHAU
le fils de Beauregard
la nore (bru) de Laurensine


Certaines fois, en revanche, l'acte est teint� d'�motion :

1672 Mathieu de LALANNE docteur en droit chanoine de l'Eglise cath�drale de Dax prieur de Capbreton "vir egregius" (homme �minent) renomm� "par sa prudhomye et grandes vertus" d'une d�votion ardente et agr�able � Dieu.
1725 Jean DESPINGS, "pr�tre et pr�bendier de Capbreton, vicaire de Labenne, Benoit de Benesse Maremne, enterr� dans la s�pulture appartenant aux pr�bendiers", 64 ans, "c'�tait un eccl�sistique recommandable par son humilit� et sa douceur".
1737 Etiennette BALANQUE, 48 ans, "impotente et paralitique de naissance. Elle a fait profession durant toute sa vie d'une grande pi�t� qu'elle a fait para�tre surtout � sa mort. J'ay la confiance qu'elle n'a pas perdu la gr�ce de la r�g�n�ration qu'elle a re�ue au saint bapt�me et qu'elle jouit de la gloire des bienheureux; ensevelie sur les cendres de sa m�re".
1720 Jean BALANQUER de Lartet, jur�t, 34 ans, mort vers les 9 heures du matin un moment avant la Messe Notre Dame. (On imagine l'effervescence que cela a pu causer.)
1695 Marthe de CASAUNAU, 88 ans "veuve de Dominique DARLONS, m�re � Mr DARLONS prieur de Capbreton, et � Mr Dominique DARLONS Secr�taire des Comandemts de Mgr le Prince de Cond�, qui vint de Paris pour voir sa m�re, et son fr�re, et ses autres parents et amis: il ne put voir sa m�re dont il apprit la mort � Bourdeaux".
1734 Me Estienne de FOSSECAVE, 50 ans et Dlle Elisabeth CHURCQ, "son �pouse anglaise qui, depuis quelques ann�es fit abjuration entre les mains de feu Mr l'�v�que de La Rochelle de la religion anglicane elle a men� une vie sur-chr�tienne et a �difi� par la patience que Dieu lui a donn�e dans plusieurs �preuves ceux qui l'ont fr�quent�e. Elle avait une pi�t� �clair�e et Dieu lui avait donn� un grand amour pour la v�rit�".
1747 Le pr�tre Etienne BALANQUE parle de son fr�re Bertrand BALANQUE, 52 ans, "pr�bendier, ordonn� pr�tre dans la chapelle de l'�v�ch� � Dax le samedi du Quatre Temps de la Pentec�te, 25 mai 1720, son corps repose pr�s du grand autel sous la Lampe. La vie chr�tienne innocente et sacr�e que mon fr�re a men�e ne laisse envisager sa mort que comme la fin de son exil et le commencement de son bonheur �ternel. Le Cur�, ni le Vicaire ne s'�tant pas trouv�s sur les lieux, j'ai fait son enterrement le lendemain de sa mort, mardi de la Semaine Sainte. Mon fr�re est sorti de ce monde pour aller au ciel".
Jean PINSOLLE, "pauvre d'esprit", 38 ans.
1684 Pierre DALTERCAZAUX, "prestre et pr�bendier, vicaire de Labenne; il tomba malheureusement dans le puits de la basse cour de la maison de feu Mr DANGOU et se noya avant qu'on put lui apporter aucun secours.(Cette maison Dangou est l'actuel presbyt�re de Capbreton.)


Conna�t-on les Ages des d�c�d�s ?

Comme ce renseignement n'�tait pas obligatoire, nous avons rarement les �ges dans les actes des registres de d�c�s, les d�tails ne nous sont transmis que si le cur� �tait bavard..
Il est souvent �crit seulement qu'un enfant est d�c�d�, sans pr�nom, car la mortalit� infantile est banale, quotidienne et famili�re. Joseph de Fossecave. cur� prieur de Capbreton et Labenne a d'ailleurs �crit sur ses registres : "si l'on omet d'enregistrer le d�c�s des petits enfants dans le registre, ce n'est pas grave" !
De toutes fa�ons les enfants morts � la naissance n'�taient que rarement enterr�s dans une �glise, non plus que les enfants trouv�s.
Cependant le cur� Etienne DARLONS, Prieur de Capbreton et La Benne. Directeur de la chapelle du Bouret 1664-1702 et qui fut dans la paroisse pr�s de 40 ans �tait plus rigoureux dans ses commentaires.
Pour la seule ann�e de 1676 on note 13 enfants morts en bas �ge et enterr�s dans l'�glise , sans compter tous ceux qui �taient dehors, au cimeti�re.
Nous sommes en p�riode d'�pid�mie.
Jean DESLIX, "n�, baptis�, mort le m�me jour", et enterr� dans le monument appel� de Saubadie".
� Dominique n�, baptis�, mort le m�me jour", et enterr� avec sa m�re Isabeau de Fossecave. �
Les �ges des adultes sont eux-m�mes approximatifs
On a enterr� Marie LACORNE, "femme du Sieur BALANQUER, le vieux",
ou On a enterr� la vieille FOURX
Lorsque le cur� est plus motiv� on a, par p�riode
Me Bertrand LACABANNE, "dit de Bertruilh", �g� de "environ quatre vingt ans".
1704. Marguerite MINVIELLE "trois vingt ans"
1750 Bertrand CASTETS, huittante trois ans


 

Une mention sp�ciale pour la doyenne de tous les capbretonnais, Marie BALANQUER, d�c�d�e en 1649, "�g�e de 120 ans, filleule du pr�tre pr�bendier Etienne BALANQUER".

 


Le fait �tait suffisamment �tonnant pour �tre relat� � une p�riode o� le cur� ne notait jamais les �ges.
Une seconde Mme Calmant
Et puis Fran�ois FOURX, "pr�s de 100 ans, tr�s honn�te homme du sentiment de tout le monde".
C'est une belle oraison fun�bre

Les circonstances de la mort

Les morts subites sont indiqu�es car elles expliquaient que les d�c�d�s n'aient pu recevoir le sacrement de p�nitence.
1701 Catherine LABORDE, "veuve de feu Estienne BRUTAILZ, morte subitement".
1714 Jeanne de ... (?), d�c�d�e de mort subite", 80 ans
Catherine SABONE, d�c�d�e subitement, 55 ans.
Sr Bertrand de CABARRUS, "bourgeois du pr�sent lieu et ancien capit. de nav. mort d'apoplexie", 76 ans.. Tous ses enfants se retrouvent sur les plaques de l'�glise. Celles-ci racontent aussi une canonnade contre un navire hollandais en 1682. Et les archives d�taillent les nombreuses prises sur les navires ennemis. Il est cependant mort dans son lit...
1723Jean PINSOLLE,  "mort subitement".
Saubat DANGOU, "d�c�d� presque de mort soudaine", 90 ans.
1672 Bernard LABORDE, "d�c�d� de mort violente", 22 ans.
1686 Jean DEMOURMAN, 12 ans, "d�c�d� de mort violente".
1729 Etienne LABRUQUERE, 60 ans, "mort apr�s une maladie de 6 mois".
Bernard de FOSSECAVE, "chertot d�c�d� apr�s de longues infirmit�s", 64 ans

 

Les actes relatent parfois des d�c�s dans des circonstances particuli�res :


- Jean MARCADIEU, 20 ans, "fils a�n� du bourgeois de la Punte, tomb� de son bateau dans la rivi�re presque vis � vis l'�glise, venant de faire laisser un poisson � un oiseau".On imagine le jeune homme retirant sa ligne, la mouette qui lui dispute le butin et lui qui, d�s�quilibr� bascule, s'emp�tre dans sa ligne et se noie

Une place particuli�re est r�serv�e aux marins disparus en mer ou en pays �tranger que l'on retrouve sous le porche du clocher, autour de la pi�ta du XV� si�cle. De grandes plaques de marbre couvrent les murs, en remplacement des ex-voto que la R�volution ou m�me des restaurations plus r�centes ont fait dispara�tre.

Les innombrables mentions, de d�c�s sur mer des registres paroissiaux sont un peu plus explicit�es pour ces quelques actes et on y d�couvre toute l'�pop�e, les drames et la vaillance des marins de Capbreton. Ils n'ont pu �tre enterr�s dans l'�glise mais il leur a �t� rendu des honneurs fun�bres.

Y sont inscrits les noms des victimes ballott�es dans des temp�tes allant � Terre-Neuve; les marins perdus en mer "allant aux Indes",

 

Naufrages de p�cheurs c�tiers ou de Terre Neuvas


1717 Bertrand GLAYRACQ, Jean DUBECQ, Etienne MAISONNAVE, Arnaud DUSES, Pierre DUPONT qui ont p�ri malheureusement avec Bernard DUFAU non retrouv� sur la chaloupe de MIRAMBEAU dit le Faussure revenant de la p�che de la liche, la chaloupe s'�tant travers�e sur le boucau de Capbreton en voulant entrer ne s'y estant sauv� que le d. MIRAMBEAU avec trois autres qui sont venus � terre demy noy�s, les dits DUSER, DUPONT, MAISONNAVE et quinze jours plus tard GLAIRACQ ont �t� trouv�s noy�s et est� ensevelis dans l'�glise".

1730 Etienne SEIN JEAN ou Charlic, Martin LESVIGNES, Paul DESTEPHEN, Jean RIBEYRE, Jean LESCAR, Jean LABORDE, Arnaud LAFARGUE ou Jouanichon, Antoine CAMPET, et Jean DUMORA de Labenne qui p�rirent "malheureusement dans une chalouppe, revenant de la p�che de la liche". De ces neufs naufrag�s, il ne s'en est trouv� que quatre sur le bord de la mer qui ont �t� inhumez dans la pnte �glise.

1683 Sauvat de CASAUNAU, "Capitaine de navire, a p�ri le 21 mai, allant � Terre Neuve", avec son �quipage:
Etienne DUVERT, Sauvat BALANQUE, Pierre PINSOLLE, Vital DESLIEUX, Bernard LAFITTE, Arnaud MARSUIL, Bernard LARRUGANT, Jean PAUAN, Jean LABADIE, "trompette", Etienne LARTIGAU, Laurent SOLET, Etienne BRUNET, Sauvat LAGAILLARDIE, Etienne DOROC, "mariniers", Robert SAINT MARTIN, Pierre LANNES, Barth�l�my DESLUX "jeune gar�on", Jean DANGOU, Charles TESTEMALE, "valet du Sr de CASAUNAU", en tout vingt marins.
Jean PILON, 14 ans, "allant en Terre Neuve, avec Martin PINSOLLE, capitaine",

Les combats maritimes,combats contre desnavires hollandais ou espagnols
� bord de la frette � l'Amazone � ou  du � Jars� �... � Hambourg, � Amsterdam ou au large du Portugal. , "� Cadix";, "Plymouth, "sur la c�te d'Angleterre";, "en Bretagne ",,".

L'un d'eux meurt avant de partir pour une grosse aventure c'est Pierre CASTETS, "matelot", � il mourut �tant sur le point d'entreprendre un long voyage sur mer dans le navire le S. Jean Baptiste qui est dans le port du Passage, command� par le Sr St Jean du lieu de Biarritz".

 

Etienne BRUTAILZ "Capitaine, tu�s d'un coup de canon le 7 octobre, combattant sur vaisseau de guerre contre navire de guerre espagnol".
1692Gratian DUVERT, "du c�t� de la Rochelle"; Jean LAFARGUE, "dit Bournois, � Rochefort"; Bernard DESPAGNET, "tu� d'un coup de canon, le 18 octobre estant dans la fr�gate nomm�e l'Amazone, command�e par le Sieur Bertrand de CABARRUS, capitaine, dans un combat contre un navire hollandais".
Martin PINSOLLE, capitaine de navire, allant � Nantes avec le navire la Marie, qu'il commandait, a est� rencontr�, le 20 ao�t, par un corsaire Z�landois, qui l'a pris et dans le combat, PINSOLLE a �t� tu� d'un coup de canon";

Mais il y avait parfois d'autres mauvaises rencontres car les forbans �cumaient toutes les mers
mort de Arnaud Lamoliatte, pill� par forbans sur mer venant de la Martinique


Les Capbretonnais esclaves des barbaresques

En1676 office fun�bre pour Etienne BALANQUER, 28 ans, esclave � Tripoly.
1679 office fun�bre pour Etienne BATAILLER, 13 ans , esclave � Maroc.
Pour Joseph DANGOU, mort "� Marroque en Barbarie"
Il y avait une confr�rie des Captifs charg�e de r�colter les fonds pour lib�rer les otages.

 

Comment se d�roulaient les services fun�bres ?

Obs�ques: convoi fun�bre impressionnant o� quatre pauvres portent le corps sur leurs �paules
le glas parach�ve un spectacle �difiant de grandeur et d'humilit�

 

Certains testateurs, (plus fortun�s, ou plus pieux ou plus soucieux du pardon de leurs fautes ?) vont payer et pr�voir avec force d�tails messes hautes et basses ou pri�res particuli�res � dire apr�s leur tr�pas.
1545 Jean DUVIGNAU et Jeanne DAGUERRE "conjoints" demandent une procession des 6 pr�bendiers :� aux envyrons du lieu de Capberton �, (� l'ext�rieur de l'�glise) chaque premier vendredi disant les litanies et hymnes avec leurs surplis. Puis c�l�brer une messe basse dans l'�glise... chacune semaine � perp�tuit�; dire l'Ave Maria en nothe chascun jour � jamais (� perp�tuit�) apr�s Complies.
13 -1585 Pierrichon de BAYLE, Les pr�bendiers devaient c�l�brer Matines de Nostre Dame � haute voix tous les premiers mercredis de chacun mois � jamais avec une collecte apr�s les Matines et un respong ou visite sur le fossaire de la maison BAYLE.
1593 Saubat de BAYLE. Il laissa cinquante escus sol aux pr�bendiers qui devaient "chanter et c�l�brer bien d�ment d�votement tous les mercredis premiers de chacun mois a perp�tuit� une messe de Requiem haute ou en note avec le service de diacre surdiacre rev�tus de leurs surplis ... et apr�s .. auront dit et chant� les oraisons de matines .. et ayant c�l�br� la dicte messe aller... revestu d'un plibau (pluvial =: grande chappe port�e � la messe et aux v�pres par le chantre, les sous-diacres et l'officiant quand il encense) ..faire le respond sur le fossayre ou monument o� les pr�decesseurs du dit de BAYLE ont est� soubsterr�s, estant lesdits pr�bendiers... comme est accoutum� faire en les �glises cath�drales Dacqs et Bayonne.
1599 Estienne de BALENQU�, pr�tre. Voici comment il a r�gl� son enterrement : douze pauvres mendiants rev�tus d' un petit ...mandilhar noir( casaque � capuchon en tissu noir pour le deuil) , lesquels pauvres ayant issus vestus vont porter son cadavre sur leurs �paules depuis sa maison jusques � l'�glise et l'accompagner jusques � ce qu'il soit enseveli ayant aussi chacun une chandelle de cire en leurs mains allum�. Ils recevront un sou de pain en guise de salaire pour ce service particulier... et il fait un legs substantiel de aussi "mil livres tournoises  pour les pauvres n�cessiteux comme veuves, orphelins o� filles � marier !
Il ne manque plus qu'� imaginer le glas pour parachever ce spectacle impressionnant o� le convoi fun�bre s'avance, les pauvres. portant le corps du d�funt, v�tus comme pour une procession de Semaine Sainte � S�ville. On peut imaginer aussi le bruit que faisaient les pleureuses ce qui fera l'objet de plusieurs arr�t�s interdisant les pleurs des femmes aux enterrements...
1601 Estebenon LACABANNE et Estebenote LABAHIE, "m�re et fils". Ils l�gu�rent "la somme de cent vingt dix sous" pour "qu'il fut chant� et c�l�br� par les pr�bendiers tous les premiers lundis de chacun mois � perp�tuit� un peu avant que la messe et anniversaire de feu Me Guillaume DUGOND se chanterait les heures de Nostre Dame depuis le Domine Labia jusques � la fin du Te Deum laudamus avec les antiphones (antiphones: psaumes que chantent ceux qui c�l�brent l'office, d'un choeur � l'autre ou ensemble) ou antiennes sur chacun psaume et trois le�ons (lecsons: lecture �difiante de l'Ancien Testament ou des lettres des ap�tres ou commentaire de la vie des saints) avant le dit Te Deum ... ou bien trois autres que lesd- pr�bendiers adviseront suyvant l'usage commun de l'�glise (de Capbreton) et ce fait les tous ensemble faire un respond sur leur fossaire".

O� enterrait-on ? L'emplacement des fosses

Le pr�tre Etienne BALANQUE est enterr� pr�s du grand autel sous la Lampe.
C'est l� que se trouvait le fossaire r�serv� aux  pr�bendiers.
D'autres renseignements, fournis par des actes notari�s, indiquent que Raymond Balanqu�, capitaine de navire poss�de un monument � lui appartenant, qui est pr�s de la chaire du pr�dicateur.
On sait aussi que la s�pulture du capitaine de navire Jean �poux de Catherine de Libet, se trouvait entour�e � l'Est de la s�pulture Duler, au Sud de la s�pulture de la maison Cherte, au Sud de celle de la maison de Ponteils, au Nord de celle de la maison de Campet.
Les � fossaires ou fosses �taient donc connues sous des noms de maisons, c'est � dire le patronyme initial de la famille et devaient se trouver sous les bancs, exactement comme au Pays Basque.
1561"Mossen Esteben" DUHIEU, "pbre inhum� dedans l'�glise de Capbreton au devant l'autel de Saint Fabian et Saint Sebastian".
1636Jean BENYAC, pbre, pr�bendier. Jehan de CASAUNAU, "marchand" et Catheline LAVENTURE "sa
femme"; ils avaient "fait construire et b�tir un monument dans l'�glise Saint Nicolas
On parle plusieurs fois de monument et il semble qu'il y ait d� y avoir quelques stelles architecturales : Il s'agit toujours des m�mes familles de BAYLE et de PONTEILS, de CASAUNAU, LARRODES. Les Darlon �taient dans le monument appel� Saubadie �,
Parfois les moets choisissaient mal leur jour.
1644 Pierre de Niorthe a �t� enterr� � sans messe � cause que c'�tait le jour de l'Ascension de Notre Seigneur �


Les plats et confrairies


Il faut comprendre par le terme "plats", des r�cipients pour recueillir les dons et dont on se servait pour la qu�te et qui a d�vi� sur, le nom de la confr�rie � laquelle �taient attach�es ces aum�nes. A Capbreton il est cit� cinq plats de l'�glise:
10  Plat de la Confr�rie de Notre-Dame, La plus connue. Celle ci a �t� fond�e en 1492 en l'honneur de Notre-Dame de Piti�, patronne des marins de Capbreton au grand autel de l'�glise et les pri�res se faisaient autour de la Pi�ta actuellement dans le porche

- Plat des Captifs  Les offrandes devaient servir � racheter leur libert�
Sous la monarchie de Louis XIV les corsaires barbaresques abordaient nos bateaux, pillaient les marchandises et massacraient ceux qui se r�voltaient. Ils prenaient les autres en otages. (Archives de Capbreton cc.4)
Etienne Mirambeau tu�, venant de Cadix, d'un coup de mousquet par un corsaire d'Alger;
 (1840 p.214 Bull.St� SLA Bayonne. Relev� par JM.DUTEN) .6.10.1662 d�claration des R.P.Michel AUBRY ET PIERRE RICAUDON (religieux N.Dame de la Merci � Bordeaux.. Ils ont rachet� � Loius SIQUART, chancelier du Consulat d'ALGER, Vidal DESCLAUX, esclave, de pour 39 piastres 1/2. Capbreton,
Vers 1723 D�penses de 23 sous � un homme venant de Turquie o� sa femme �tait all�e le racheter. (Archives de cc.4)
Lorsqu'on pouvait rassembler des fonds on rachetait ces chr�tiens faits prisonniers par vivant � l'�tat d'esclave des infid�les dans les pays d'Afrique du Nord. St.Vincent de Paul aurait �t� un des plus c�l�bres de ces esclaves....

saint Vincent-de-Paul �crivit le 17 octobre 1653 au, consul fran�ais � Alger: "Je vous prie de me mander ce que vous avez fait pour les esclaves desquels je vous ai envoy� les R�demptions, savoir pour quatre de Capbreton nomm�s Beauregard, Desen�, Campan et Douslieux..."

- Plat de la Confr�rie de St-Nicolas,

- Plat de la Lampe du St-Sacrement, autrement dit destin� � l'entretien int�rieur de l'�glise

- La confrairie du Purgatoire". On cite aussi du plat pour les �mes du purgatoire, il s'agissait de faire dire des messes pour les d�funts de la paroisse et les offrandes servaient � la c�l�bration de messes.

1733 Dominique LACROIX, "Me Chirurgien", 72 ans ne faisait pas de jaloux. Il laissa aux �tats de la fabrique S. Nicolas, de la Confrairie de Nostre Dame, du purgatoire ,et de la lampe chacun 6 livres".

Un petit mot sur des inhumations plus r�centes, dans l'�glise

En 1778, le droit d'inhumation dans l'�glise ne fut plus accord� que sur dispense aux eccl�siastiques.
La loi du 22 prairial au XII abolit l'usage des s�pultures dans les �glises. C'est "� titre exceptionnel et par d�rogation aux prescriptions du d�cret du 23 prairial an XII" que deux personnalit�s religieuses furent enterr�es dans l'�glise de Capbreton o� leurs dalles fun�raires sont visibles dans les transepts.
- Mgr Soul�, ancien �v�que de La R�union et de la Guadeloupe, n� et mort � Capbreton, enterr� devant l'autel de Saint-Joseph (transept gauche) 1827-1919.
- M. l'abb� Gabarra, d�j� cit� au d�but de cette �tude, chercheur �rudit et historien local, est enterr� devant l'autel de la Vierge (transept droit) 1842-1925. C'est sous son impulsion que sont n�es la majorit� des oeuvres d'art de l'�glise.


Comme plusieurs plaques sont fendues, je tremblais de les voir dispara�tre sans que l'on garde avec pr�cision leur t�moignage. Aussi avais-je copi� les textes de celles qui semblaient les plus mal en point.
C'est alors que Christophe Bastgen s'est propos� � en effectuer le relev� complet et int�gral, au iota pr�s, avec des contr�les successifs, et il convient de le remercier particuli�rement ici. Ces renseignements pr�cieux sont donc maintenant sauvegard�s, de plus ils sont devenus plus accessibles.

 les Dangou 44 fois.

Les indications de l'�glise m�riteraient d'�tre compl�t�es car il y eut encore des inhumations, de loin en loin, on le constate en faisant des relev�s syst�matiques des actes de s�pulture.


Rendons nous compte que ce le th�me est unique en France (et peut �tre au monde ?).
Assez �tonnamment, dans les �tudes consacr�es � l'�glise de Capbreton, cette curiosit� d'exception a tout au plus trois lignes qui les citent de fa�on anecdotique.

Il est vrai que les tr�sors de nos communes, quelque fois na�fs, toujours �mouvants, et passant pour ne pas avoir de valeur marchande, sont mal trait�s par m�connaissance de l'histoire locale et des liens qui nous relient � nos racines.
Pour ceux qui ne sont pas Capbretonnais, je reprendrai le mot de notre regrett� historien M. David Chabas �  les racines on se les cr�e et on se les approprie �
C'est une curiosit� insolite et la confection de cet h�ritage laisse � tous un remarquable tr�sor g�n�alogique et historique � red�couvrir ou � conna�tre et � faire d�couvrir autour de nous.
N'oubliez pas. C'est un patrimoine Capbretonnais, un patrimoine landais, un patrimoine fran�ais.
Un patrimoine MONDIAL ?


  Anne-Marie Bellenguez

-----------------------------------------------

Les plaques d'argile qui servent de support � ce travail sont fragiles et leur p�rennit� n'est pas assur�e.

D'autre part les plaques pyrograv�es sont de lecture plus difficile.

C'est pour �viter leur oubli et leur assurer une �ventuelle reproduction exacte que M. Christophe Bastgen et moi-m�me avons fait le

 

RELEV� LITTERAL DES PLAQUES DE L'EGLISE DE CAPRETON

Ce relev� a �t� effectu� par Christophe Bastgen et Anne-Marie Bellenguez :

 

"Depuis l'an 1533 plus de 1000 Capbretonnais ont �t� inhum�s dans cette �glise.


Voici leurs noms:

1533

Mathieu de LALANNE docteur en droit chanoine de l'Eglise cath�drale de Dax prieur de Capbreton "vir egregius" (homme remarquable) renomm� "par sa prudhomye et grands vertus" d'une d�votion ardente et agr�able � Dieu. En 1531 et 1532 il laissa 2400 francs bourdeloys (monnaie frapp�e � Bordeaux) pour la fondation de six pr�bendes dans l'�glise Saint Nicolas avec cette condition que les pr�bendiers. seraient tous et toujours des pr�tres capbretonnais tenus de dire ou chanter tous les jours les v�pres de la Sainte Vierge Marie avec les Complies, puis � la fin le Salve Regina � haute voix puis encore tous les mardis ou jours suivants la messe de la Sainte Vierge.

1545

Bertrand de LAGAILLARDIE; Estienon de LACABANNE, "pbre" (pr�tre), deux des six premiers pr�bendiers de la pr�bende fundade en l'�glise nave de Capbreton p (par) feu Mossieur de LELANE doctur can�ge (chanoine) Dax prior de Capbreton, enterr�s "sur le fossary (la fosse, la tombe) deus pr�benders".
Jean DUVIGNAU et Jeanne DAGUERRE "conjoints". Ils l�gu�rent "cinquante une livres guyennes paiables chascune ann�e", pour que les pr�bendiers pussent, "le premier dibendres (vendredi) de chascun mois � perp�tuit� faire procession aux envyrons du lieu de Capberton disant les litanies et hymnes avec leurs surplis; c�l�brer une messe basse dans l'�glise de passione le dibendres de chascune sepmaine � perp�tuit�; dire l'Av� Maria en nothe chascun jour � jamais apr�s Complies.

1555

Raymond de CHERTE laissa "vingt deux sols et demi de rente annuelle" pour que Jehan de CHERTE, pr�bendier p�t c�l�brer "un obsequy de troys lecsons, messe haulte et Requiem et les autres pr�bendiers dire chascun deulx leur messe.

1559

Estienne DUHIEU, "pbre", des six premiers pr�bendiers, "ensepvelit en la �glise de Capbreton de laquelle Monsieur Sainct Nicolas est patron", laissa soixante francs bourdaloys de rente pour "une messe de Requiem haulte tous les lundis de chascune sempmaine et obseques de trois le�ons une heure apr�s midy", et pour "une messe haulte tous les judys de chascune sempmaine de l'office du Sainct Esprit � jamais".

1561

La femme de Laurent DUVIGNAU. Le p�re d'Estevenon LACABANNE. Estebenine BATHURT. Mich�ou DUGON. Hortane LESTACHIS. Le "molh�" (la femme) de Colau (Colas) CARREYRE. L'enfante (la fille) de Matiu DANGOU. Le molh� de Estebenoun DUVIGNAU.
Mariote CAULONQUE. Petri (Pierre) BEAUREGARD. Le molh� du juge de Maremne. Le "g�" (gendre) de Johannicon de PONTEILS. Le molh� de Jean ... (?)
"Mossen Esteben" DUHIEU, "pbre inhum� au semiti�re de Dieu et au dedans l'�glise de Capbreton au devant lautar de Sainct Fabian et Sainct Sebastian".

1565

Jean de CHERTE, pbre un des six premiers pr�bendiers.

1566

Maistre Saubat de BAYLE, pbre et vicaire de Capbreton. Il laissa 300 francs bourdaloys "pour une messe haulte le jour de touts les dimercles ou autre f�rie sobz�quente ou feste advenante". Chacun des pr�bendiers devait la c�l�brer � ycelluy qui sera le tour et apr�s lad- messe diront ung ne recorderis.
Saubadote LEBAYLE. Le "molh�" de PINON.

1567

Me Arnault LACABANNE. Catherine DERM.

1569

Marotane MONTAUSER. Gratien BIARROTE. Etienne de NORDEST. Bernardine DUVIGNAU.

1573

La femme de Estebenon LACABANNE. La femme de Me Jean le SOLOMBAR.

1574

Jean DUMORA et Jacques PORTES, pbres pr�bendiers.

1575

"Le may" de Bertrand LAFARGUE.

1577

Guillaume du GOUT, pbre et pr�bendier. (Il s'agit de Guillaume du Cout). Il l�gua cinquante francs bourdellois pour une messe Nre Dame haulte tous les lundys de lan.
Jehan DUTROY, pbre un des six premiers pr�bendiers.

1578

Esteben LACABANNE. Estienne GLAYRACQ. La fille de Catherine de LAUDOAR.
Martinote LALANNE.

1580

Esteben DUHIEU, "dict P�rot".

1581

La fille de "Catin JEHAN". Bertrand de BAFOIGNE. Jean LAPENU. Agnete CASTETS.
Menjolet (Dominique) MARIOLAN. La femme de Pierre DANGOU.

1582
Mossen Esteben DUVIGNAU, pbre pr�bendier. Dominique CAULONQUE, pbre un des premiers pr�bendiers.

1585
Pierrichon de BAYLE, "marchant de Capbreton". Il laissa "estant esmeu de d�votion, la somme de cent vingt sept livres tournoises en pries Dieu.
les pr�bendiers devaient c�l�brer Matines de Nostre Dame � haulte voix tous les premiers mercredis de chascun mois � jamais avec une collecte apr�s les Matines et un respong ou visite sur le fossaire de la maison BAYLE.
Le mari de Palome de LAGAILHARDIE. La femme de Pierre DANGOU. Me Micheau LAHONNE. Agnote, grande m�re de Saubat HUREAUL. La femme de Jehan LARUGANT. Un fils de Menaut DUGON. Pierre TARTAS. Guilhem MONTAUZER. Jehanot DUHIEU. Jacmoton (Jacques) FOURX. Mingot SOLOMBAR. La femme et la fille de Me Saubat DUSENE. La fille de Saubat de BAYLE. Le p�re de Thomas GLAYRACQ. La m�re de Estienon LAFEUILLADE. La femme de Estienne PIPIN. Jeannot DUHIEU. Une "arri�re fille" de Estienne de BAYLE "le jeune". La femme de Menjolet PINSOLLE.

1586
Estienne du BAYLE, "marchant", et Jehanne LACABANNE sa femme. Ils laiss�rent quarante huict escus sols et une pi�ce de terre labourable aux pr�bendiers qui devaient "tous les premiers sabmedis le chascuns mois � jamais estant reveptus de leurs surplis, chanter et c�l�brer � l'honneur de Dieu, intention desd- donateurs et de ceux desquels ils sont tenus dire pri�re, maytines ou heures de Nostre Dame despuis le Domine Labia jusques au T� Deum Laudamus avec les hymnes, psalmes, antiphones, et le�ons accoustum�s suivant luzaige de l'esglise Dacqs et ce faict faire ung respons a la fin de chascune des- c�l�brations sur leur monument avecq telles solempnit�s au cas requises et laquelle c�l�bration se fera ung peu avant que la messe de la frayrie Nostre Dame qui a accoustum�e etre dite et celebr�e en ladite �glise chascun sapmedy soit chant�e.

Me Jacques de CASAUNAU. Saubat de BAYLE. Jehanicon de PONTEILS. Me Georges DULER. Estebenine TARTAS. Catherinon DAGNOTINE "dicte de BAYLE". Estebenote PISLOCQ. La fille de feu Bertrand de BAFOIGNE. La femme de Me Brunon BALENQUER. La soeur de Pierre GENSOUS. Jehan de BAYLE. Domenjon (Dominique) LACABANNE.

1586
Estienne du BAYLE, "marchant", et Jehanne LACABANNE sa femme. Ils laiss�rent quarante huict escus sols et une pi�ce de terre labourable aux pr�bendiers qui devaient "tous les premiers sabmedis le chascuns mois � jamais estant reveptus de leurs surplis, chanter et c�l�brer � l'honneur de Dieu, intention desd- donateurs et de ceux desquels ils sont tenus dire pri�re, maytines ou heures de Nostre Dame despuis le Domine Labia jusques au T� Deum Laudamus avec les hymnes, psalmes, antiphones, et le�ons accoustum�s suivant luzaige de l'esglise Dacqs et ce faict faire ung respons a la fin de chascune des- c�l�brations sur leur monument avecq telles solempnit�s au cas requises et laquelle c�l�bration se fera ung peu avant que la messe de la frayrie Nostre Dame qui a accoustum�e etre dite et celebr�e en ladite �glise chascun sapmedy soit chant�e.
1587
La belle m�re de Pierre GENSOUS. Bernard FOSSECAVE, pbre pr�bendier. Catherine de BAYLE.

1588
Pierre de BAYLE, fils de MARRACQ. Estienne LACABANNE, "dict Chicoy de Saubadie". Georges CASENAVE. Hillon PITOY. Estienne DUVIGNAU. Estienne de BAYLE "dict Marracq". Johannes CONDRINE. Me Micheau DAGUERRE. Vigneau LEBIARRINE. La femme de Me Jehan "le barbier". Colas Jehan VIGNES. La "Done" de PONTEILS. Jehanne PISLOC. Le fils de Jehan MONCAU. La femme de Matthieu LACABANNE. Jehanne DUBERT "dicte Bernadoat". Le fils d'Estienne de PONTEILS "dict de Nordest". Catherine MOSSESSON, belle fille de Mr Pierre DANGOU. Jehannotine COLOT. La femme d'Estienne FOURX "dict Jacob". Jehan DARMALHAC pbre de la paroisse d'Escalus en Marensin. Orens DANGOU.

1589
La femme de Mingot BIARROTE. Le gendre de Mengonin de SOLOMBAR. La femme de MICHELON. Un enfant d'Estienne de PONTEILS. Saubat MONTAUT. Mingot DUMORA. La femme et la m�re d'Estienne FOURX. Le fils de Bon LACORNE Le fils de Bon LACORNE. Un enfant de Thomas LEBIARRINE. Catheline CALEIN. La femme de Saubat DUHAU. La femme de "mestre" Jean de CASAUNAU. Marie MARTIN. La femme de Me Thomas DANGOU. La seconde femme de Jehan DUHAU. Jehan DARMAIGNAC, pbre.

1590
Ma�tre Jean de LABORDE.

1591
"V�n�rable homme Mossen Jacmes (Jacques) deu BALENQUER, prestre Rector de Souds (Soorts) natif et habitant de Capbreton". Il donna en 1541 une forte "rente annuelle" pour fondar a la honor de Diu et nostre Dame et de totz los Saincts et Santes deu paradis, une pr�bende en la glisie parrocchialle deu loc de Capberton"; la on la invocation de Moussu Sainct Nicolaus. Chaque pr�bendier devait �tre "capperan natiu" et fills deu dict loc de Capberton. Il �tait tenu de c�l�brar chascune sempurane in perpetuum une misse basse tots lus dijaus de Corpore Xpi cum commemoratione deffunctorum ab los respons sus lo fossari deudict fundator; de c�l�brer cette messe "matin � lhore acoustumale que les autres missis ordinaris de la parropi son acoustumades de se dise les disaptes dylunes dimartz et los dymerses a las fin que les bonnes gens pusquen audir misse abant que anar aux laboradges et autres besognes de la Maa; en outre de celebrar la jorn et feste de Moussu Sainct Jacques aplo une misse haute de la dicte feste et c�l�brar cincq misses basses de la dicte feste ab commemoraon des deffuntz et respons susdtis... et apperar lo dict jorn lo patron de la dicte pr�bende aus dicts officis per lo dict jorn de Sainct Jacmes au pr�alable que los celebrar".

1593
Saubat de BAYLE. Il laissa cinquante escus sol aux pr�bendiers qui devaient "chanter et c�l�brer bien deument d�bottement tous les mercredis premiers de checun mois a perp�tuitt� une messe de Requiem haulte ou en nothe avec le service de diague surdiague revestus de leurs surplis et ce incontinent et apr�s ledict jour auront dict et chant� les oraisons de matines fond�es par Pierrichon de BAYLE, p�re dudict Saubat et ayant c�l�br� la dicte messe aller comme semblablement celluy quy aura chant� la dicte messe revestu d'un plibau (pluvial) quy par expres ledict de BAYLE a baill� faire le respond sur le fossayre ou monument o� les pr�decesseurs du d- de BAYLE ont est� soubsterr�s, estant lesd- pr�bendiers faisant led- respond ez environs du fossaire comme est accoustum� faire ez �glises cathedralles Dacqs et Bayonne.

1595
Dominique DANGOU, pbre, pr�bendier.

1596
Guillaume de MAGIEU, pbre.

1597
Bertrand LAFARGUE. Me Menjolin LAVIGNE. Jeanne FOURX. Menjolin LAURENS, "marinier". Il l�gua cinqte escus aulx fins de fonder une messe haulte de Requiem ou en nothe que les pr�bendiers devaient "c�l�brer tous les premiers vendredis de chascun mois a perp�tuitt� avecq diacre et soubz diacre ayant chacun d'eulx leurs surplis revestus incontinent apr�s que la procession sera par eulx faicte, et ayant c�l�br� lad- messe aller les tous faire deux respons ou visittes sur les fossaires o� le dict feu LAURENS et Estiennotte du COUT sa femme ont est� ensepvelis, et le tout � l'intention des �mes desd feux et autres leurs parents". Jehan DUBOSCQ, pbre.

1598
La femme de Guilhem DUVERT. La fille de Jehanne de LAGAILHARDIE. La m�re de Gracy CAMPET. Guilhem DESBY. Un enfant de "Meste Jean de BAFOIGNE. Meste MATHIEU lou charpant�". La femme de Jean MONTAUZER. Estienne LALANNE. Une fille de Jean LAFARGUE. Une "autre fille" de Jean LAFARGUE. Estienne de PONTEILS. Bernardine DANGOU. Me Bernard CASENAVE, pbre, pr�bendier et vicaire.

1599
Georges DUBRANA, pbre. Estienne BALENQUER, neveu de maistre Jacques de BALENQUER qui avait fond� une pr�vande entre ses mains, vicaire de Capbreton, "ensepveli dans le lieu o� les autres pr�tres ont accoustum� estre ensepvelits"; il l�gua "cent escus sols" pour "une fondation de pr�bende ou bien de Matines et Laudes ou tel autre office qui sera accord� plus "deux escus sols � la Confrairie Nostre Dame de Piti�"; et il voulut que le jour de son enterrement fut baill� � douze pouvres mandians et a chascun deulx un petit mandilh de duilh de drap appel� mandilhar noir lesquels pouvres ayant iceulx vestus assisteront � porter son cadavre puis sar maison jusques � l'�glise pendant que les fun�bres se s�l�breront et jusques � ce quil soit ensepvely ayant aussy chascun ung torche ou chandelle de cire en leurs mains allum� et ce fait leur estre baill� ung sol de pain � chescun deulx. Il l�gua aussi "mil livres tournoises aux pauvres necessiteux comme sout femme vefves, enfants orphelins et filles � marier".

1600
Bernard de CASAUNAU, pbre, pr�bendier. Me Jehan LAGEUS, pbre.

1601
Estebenon LACABANNE et Estebenote LABAHIE, "m�re et fils". Ils l�gu�rent "la somme de cent vingt dix soulz" pour "qu'il feust chant� et c�l�br� par les pr�bandiers tous les premiers lundis de chascun mois � perp�tuit� ung peu avant que la messe et anniversaire de feu Me Guillaume DUGOND se chanteroit les heures de Nostre Dame despuis le Domine Labia jusques � la fin du Te Deum laudamus avec les antiphones ou antiennes sur chescun psalme et trois le�ons avant le dit Te Deum scavoir ceux qui comencent in omnibus requiem quesivi et sit in sion et quasi cedens ou bien trois autres que lesd- pr�bandiers adviseront suyvant l'usage comun de l'eglise (de Capbreton) et ce faict les tous ensemble faire un respond sur leur fossaire".

1602
Catherine de PONTEILS femme de Saubat de BAYLE, belle fille de Pierrichon de BAYLE: "en augmentation des Matines fond�es par feu Pierrichon, son beau p�re", elle laissa "cent livres tournoises" pour l'office des "laudes despuis la fin des dictes matines jusques auls heures de la croix" et le pr�bendier "quy aura chant� la messe de la confrairie et � la fin d'icelle les oraisons g�n�ralles et accoustum�es pour les �mes des confraires" devait "aller dire en mesme instant ung Recorderis sur le fossaire des de BAYLE estant assist� des autres pr�vandiers quy se seront trouves a faire les dictes oraisons g�n�ralles et ce chescun sabmedi et jours et festes de Nostre Dame perp�tuellement".
1604
Jean MONTAUZER. Marotanne FOURX. "Une fille de feu GARBATHON. Marie MONTAUZER, "femme de Estienne de BAYLE. Pierre BATS. Une fille du Capitaine de BAYLE. Catherine de TROS. Jean le bon DUVIGNEAU, "mari de Catherine LAFARGUE". Les enfants de Johan FOURX. Le fils de Ma�tre Colas DUBOUE. Le may d'Anthony COROMALLES. Le filhe d'Estienne BENJACQ "dict Piron". Estonine FOURX. Une fille de Germain de CASEILS. Laurent PABIN. Estienete CAULONQUE, femme de Me Minjon de MORESMAU. "Mr BRUNON, mari de Johanne de BAYLE". La femme de Estienne de MONGRUER. La belle m�re d'Arnault LACABANNE. La tante Mariote de Johan LAFARGUE. Estiene DUVIGNAU. Le fils de BEAUREGARD. Le "nore" de LAURENSINE. Le gendre de Belhine MONTAUT. Me Mingot BIARROTE. Colas DUBOE. La femme de Colas PLANTE. Pierre de CASAUNAU qui "a fect a le glizie les laisses de 3l 9s. Un fils de Pierre de CASAUNAU. "Le may" de PISLOCQ. Le may de Germain CASEILS. Feu ARREMONICQ. Me ARREMON. Me Claude FILESACQ, pbre.

1605
Arnault BALANQUER, marchand. Il l�gua "cent escus sol" pour qu'on put c�l�brer � son intention et � l'intention de sa famille et autres, chescun jour et feste du lendemain des festes de Pasques et mardy ensuivant, lendemain de la feste Pentecoste et lautre demain, le sesziesme de may ou jour apr�s, le jour de Nostre Dame daoust et jour et feste Sainct Lucq. Matines Laudes a chant hault suyvant la r�gle et instituon du Sainct Concille de Trente, avecq seur la fin ung ne recorderis seur la sepulture et toumbe ou feue Cathelon de BAFFOIGNE femme quand vivait du dict BALANQUER est inhum�e et ensepvelie, en lequel le dict BALANQUER entend estre inhum� et enterr�".

1608
Me Pierre BERGUEHAYET, pbre vicquaire.

1609
Marotanne FOURX. Elle laissa "la part et portion de tous ses biens tant meubles que immeubles pour �tre employ�s en fondation � Dieu et � l'intention de son �me et de ses pr�decesseurs".
Me Vidal de LABORDE, pbre, pr�bendier, cur� du Bouret. Dominique DANGOU, Ber-nard CASENAVE, pbres, pr�bendiers.

1610
Etienne CARRERE, "marchant". Il laisse "300 livres tournoises" aux pr�bendiers qui devaient "pour lui, pour sa femme et aultres familles de sa maison, c�l�brer pour chascun jour et feste de Saint Vincent, 1er Sept; Saint Thomas Apostre, 21 Xbre; la Circoncision Nostre Seigneur, 1er Janv, le jour des Roys, 6 Janv; le jour de Casimodo, la Saincte Trinit� et la feste de la Purification aultrement la Chandeleur, mytines et Laudes plaint chant suyvant la r�gle et institution du Saint Concille de Trente avec un Recorderis sur les s�pultures".
Dominique CAULONQUE, pbre, pr�bendier.

1613
Saubat de BAYLE, "procureur jurisdictionnel en ceste baronie". Il l�gua "cens livres tournoises aux pr�bendiers, ainsi oblig�s � c�l�brer tous les premiers lundis de chascuns mois � jamais une messe basse � l'intention des ames du Purgatoire, et la ditte messe paraschev�e aller faire le respons ou visittes sur le foussaire ou monument du dict BAYLE qui est en icelle �glise". Jean DELISSALDE, pbre, pr�bendier.
Bertrand de PONTEILS "marchant", et Gracy de SAINCT MARTIN, "damoiselle sa belle fille". Ils laiss�rent "600 livres tournoises pour six messes haultes du jour qui tomberont selon le concille avecq diacre et soubsdiacre et douze fois matines selon lordre du dict concile" savoir: le 17 et le 28 f�vrier, le 22 mai, jour et feste de Saincte Quittayre, la veille de l'Ascension, le 2 et le 3 ao�t. "Et les jours des dictes messes", on devait c�l�brer aussy chacune fois Matines au pr�alable et pour le reste des Matines les premiers mardis du mois avec deux respons chacun jour lun prodefunctis, l'autre pro defuncta; enfin apr�s les messes "deux visittes ou respons sur le foussaire ou monument ou les dicts Jean de PONTEILS et de SAINCT MARTIN ou ceulx de leurs maisons ont �t� ensepvelis".
Estienne BALANQUER, pbre, pr�bendier.

1614
Jehanne DUHIEU; sa m�re, Jehanne DUVIGNAU; son mari, Bertrand DUHAA, "marchand". Ils laiss�rent "300 livres tournoises aux pr�bendiers qui devaient, pour leur �me et pour l'�me de leurs parents et fidelles amis, chanter et c�l�brer � haulte voix, tous les seconds lundis de chascun mois � perp�tuit�", sauf en septembre "le jour de feste de Sainct Mathieu, en quel jour que la ditte feste tombe, loffice de Mattines et Laudes de Nostre Dame officium parvum puis c�l�brer aussi une messe haulte de Requiem" avecq diacre et soubsdiacre, et faire la visite ou respons sur leurs s�pultures.
Estienne PORTES, pbre, pr�bendier, cur� du Bouret.
Estienne de BAYLE, capitaine de navire, et Jehanne LACABANNE, "mary et femme". Ils laiss�rent 48 escus pour certain office de Matines de Nostre Dame estre dittes et c�l�br�es � perp�tuit� � l'honneur de Dieu et � l'intention de leurs �mes les premiers sapmedis de chescun mois. Marie de BAYLE, leur fille.
Mengine de BAYLE, m�re et Jehan de FOSSECAVE, fils de Estienne de FOSSECAVE, marchand de Bayonne. Celui-ci, � l'intention des trois et � l'intention de leurs parents et fidelles amis, donna "250 livres tournois pour le service de Laudes de Nostre Dame suyvant le Sainct Concille et une messe haulte de Requiem avecq diacre et soubs diacre, et � la fin d'icelle, les pr�bendiers devaient aller faire la visitte ou respons sur le monument des dicts de BAYLE et LACABANNE et soubdain en faire le mesme sur la s�pulture o� Mengine de BAYLE sa m�re et Jehan de FOSSECAVE son fils ont est� sousterr�s".

1615
Jean DUVIGNAU, pbre, pr�bendier. Dominique DUCASSOU, pbre et cur� du Bouret.

1616
Estienenote DUBOUE. Elle laissa "110 livres tournoises pour la fondation de trois messes haultes ou avec notes avec diacre et soubsdiacre a l'honneur de Dieu, des bienfaiteurs, et pour son ame, et aultres dont elle pouvoit estre charg�e": la 1�re, le jour et feste de l'Invention de la Sainte-Croix, 3 mai, avec matines selon le Concille; la 2�me, le 3 juin; le 3�me, le 3 juillet; et � la fin des 3 messes "le respons ou Recorderis sur le monument o� elle a est� inhum�e".
Me Charles de BELCHEZE, pbre.

1624
Jacques GUEYRART, pbre, pr�bendier et vicquaire.

1628
Me Bertrand MAULEON, pbre, pr�bendier et vicquaire.

1633
Mr du COUT, pbre, pr�bendier. Etienne de LABELLE, pbre, pr�bendier, cur� du Bouret.

1636
Jean BENYAC, pbre, pr�bendier. Jehan de CASAUNAU, "marchand" et Catheline LAVENTURE "sa femme"; ils avaient "fait construyre et bastir un monument dans l�glise Saint Nicolas".

1638
Dominique DANGOU, pbre, pr�bendier.

1641
Michel CORRIMALE, pbre pr�bendier.

1645
Maribone de PONTEILS. Elle l�gua "la somme de 350 livres aux pr�bendiers qui devaient c�l�brer pour le repos de son �me annuellement cinq fois matines du grand office, deux fois obs�ques et deux messes haultes avec le responds et Libera � la fin de chaque office".

1649
Marie TARTAS. Philippe DUPRUILS "natif de Normandie". Marie BALANQUER "�g�e de 120 ans, filleule du pr�tre pr�bendier Etienne BALANQUER".
Marthe SAUBADIT. Marie FOURX. Un enfant de Arnault DUPRIRET, Juge royal de Marempnes et de Etiennette DANGOU. "Damoiselle Estiennette DANGOU, femme � Monsieur DUPRIRET, Juge royal. Marie de LAGAILLARDIE, "fille � Suzanne de CASAUNAU". Un enfant, "fils a Raymond de FOSSECAVE", 7 ans.
Saubat DANGOU, "autrement Saubagne". Une fille du Hillotit DANGOU, dit "Bournois" .
" Jouene de LAUDOAR. Marianne CELENGUE, "autrement dit Bayliade".

1650
Mengine BEGA, 60 ans. Agne de BAYLE, "belle m�re du Sr ARTIGUELONGUE, sergent royal". Pinane DANGOU. Un enfant de Martinot PINSOLLE et de Marie LALEUGUE, 8 ans. DUBOST, vefve. Marie PINSOLLE.
Une fille de Martinot PINSOLLE et de Marie LALEUGUE. Estiennine VIGNES. Un enfant de feu Jean DOROC. Bernardine MORAN. Martin de PONTEILS, fils de feu Sr de PONTEILS, ma�tre de la poste de Saint Vincent et d'Estiennette DANGOU. Etienne LACORNE. Catherine GRATELOUP. Maribone LACABANE, "dicte Francise". Marie DUVIGNAU. Mengine SOLOMBAR. Catherine DOROC. Catherine DUBOST. Un enfant de Mr DESIST m�decin. Saubat DUVERT, pbre pr�bendier.
Jean PELEBESIN, enseuvelye devant la porte de l'Eglize.
Jean BALANQUER, "pbre pr�bendier et cur� de Bouret; il l�gua la somme de 150 livres � la charge de dire et c�l�brer annuellement et � perp�tuit� pour le repos de son �me deux fois Matines doffice, deux fois obss�que et deux messes hautes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".
Catherine BALANQUER "vefve"; elle laissa "la somme de cent livres � la charge de dire et c�l�brer pour le repos de son �me annuellement et � perp�tuit� une fois matines d'office obss�que et messe haute de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".

1651
Bernardine de PONTEILS, "ensepvelie le mesme jour quelle feust baptis�e". Une petite fille de Jean CAMPET "apoticaire" et de Marie BALANQUER. Une petite fille d'Estienne DOSHIEUX et de Petitone BALANQUER.
Un petit enfant de Marie DELIT. Estienne DOROC dit "Pitron".
Bernardine de MONGRUER; elle l�gua "deux cents livres � la charge de dire et c�l�brer pour le repos de son �me annuellement et � perp�tuit� trois fois matines d'office, trois obss�ques et trois messes hautes de Requiem avec les Repons � la fin de chaque office".

1652
Jean BALANQUER "fils � Estienne BALANQUER". Marie LIT. Catherine de MONGRUER. Jean de PONTEILS d�c�d� le mesme jour qu'il a est� baptis�. Catherine de FOS-SECAVE. Marie FOURX. Pierre ROUBISSON, "potier destain".
Catherine DANGOU, "femme � Mr Bernard de FOSSECAVE". Catherine DUZERT.
Jeanne de FOSSECAVE, "femme � ROMANIN".
Catherine de LAUDOAR, "femme � Brunon de CASAUBON". Jean LACABANNE.
Estienne BARRERE, "notaire royal". L'enfant de Mr LADEBEYRES.

1653
"Madselle" Catherine de POLONAUS, "femme de Jehan Loys de SIST, m�decin". Marie COUMPS. Catherine de PONTEILS, "m�re � Mr Jean de PONTEILS, pbre et pr�bendier". "Petit Jean" de BAYLE, "fils � Jacques de BAYLE".
Jean de PONTEILS, fils au Sr le grand Joan. Jehanne de BRUTAILHS.
Matine de VARRINE. Jacques DARTIGUELONGUE. Madeleine DUHOURNS.

1654
Me Bertrand LACABANNE, "dit de Bertruilh", �g� de "environ quatrevinx ans". "Sieur Jean Louis de CIST, doctur en m�decine". Saubat DUBOST, "autrement Jandic".

1658
"Mr" Estienne DULER, pbre et pr�bendier, 82 ans; il laissa "deux cent livres � la charge de dire et c�l�brer annuellement � perp�tuitt� quatre fois matines d'office, deux fois obss�que et une messe hautte de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".
La vieille FOURX. Jean CAULE, gendre � Jean SIAN.
1659
Estiennette VAUQUINE.

1662
Joseph DUCASSO, "docteur en th�ologie, prieur de Capbreton, Labenne et Bouret"; il laissa "deux cent livres � la charge de dire et c�l�brer pour le repos de son �me annuellement et � perp�tuit� quatre fois matines d'office, deux fois obss�que et une messe hautte de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".

1663
"Sieur Etienne de FOSSECAVE et Demoiselle Marie DUVIGNAU, conjoints; ils l�gu�rent cinq cents livres � la charge de c�l�brer annuellement dix fois matines et dix messes hautes du grand office avec deux r�ponds � la fin de chaque office".
Jeanne de CHERTE, "vefve de feu Raymond de FOSSECAVE"; elle laissa trois cens livres pour six fois matines et six messes hautes du grand office avec le Libera � la fin de chaque office".

1664
Estienne JOSSIS, 12 ans.

1666
Claire COROCQZ; elle laissa "soixante livres pour annuellement et � perp�tuit� deux messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque messe".
Me Jean de NAVAILLES, pbre pr�bendier, vicaire; il laissa "trois cents livres pour annuellement et � perp�tuit� cinq fois matines d'office, trois fois obss�que et trois messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin".

1667
Jean DESPINGS, pbre pr�bendier.
Me Jean de CASAUNAU, chirurgien; il fonda "obit � perp�tuit� pour lequel il laissa 750 livres � la charge de c�l�brer pour le repos de son �me annuellement quinze fois matines d'office, quatre fois obss�que et quatre messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".

1668
Marie de PONTEILS, 6 jours. Bernardine SOLOMBA, 80 ans.
Etienne DULAURENS, 50 ans. Marie LAMOREN, 60 ans.
Catherine de FOSSECAVE, 17 jours, "fille de Sr Estienne de FOSSECAVE, premier Jurat et de Delle Marie DUVIGNAU.
Jean DANGOU, "dit Hillolic du Bournes, 80 ans ou davantage.
Catherine DARMORE, "demle veuve", 80 ans. Catherine SAUVESCURE, 6 ans. Janicon LARTET, 70 ans. Jeanne de LANDOAR, "femme de Mr Etienne de LABORDE, notaire royal".
Jeanne PINSOLLE, "fille de Sr Marticot PINSOLLE et femme � Sr Jean de LIBET".

1669
Jean LAFARGUE, "de Caillau". Sauvat de MILHAN, fils de Mr Estienne de MILHAN et de Jeanne de LABORDE, 15 mois. Gratianne GENSOUX, 84 ans.
Catherine PEYNEAN, "servante de Mr DALTERCAZAUX, pr�tre", 86 ans.
Jeanne DEPETIS, 70 ans.
Mr Jean de PONTEILS, "prestre pr�bandier de Capbreton, et dernier cur� de Soorz". Sauvat GAILLARDIE, Me Chirurgien", 50 ans. Jeanne de BAYLE, "six semaines". Catherine HERAUT, "veuve". Jeanne de VEYRES, 7 ans. Fran�ois DUVIGNAU.
Estiennette de VEYRES. Catherine de MONGRUE "veuve de feu Fran�ois DUVIGNAU". Jeanne SAINT MARTIN, "femme de Jean DANGOU, du Bourn�s". Jeanne DUBOUE, 80 ans. Dominique, "fils de Sr Anthoine DARLONS, n�, baptis�, mort le m�me jour et enterr� avec sa m�re Ysabeau de FOSSECAVE". Pauline BATHURT, "veuve".
David DUPLESSY, 6 mois. Bernardine GENSOUX.


1670
Matthieu de JOSSIS, "fils de Mr le juge", 15 mois.
Etienne de MONGRUE, 22 mois. Jean de CASAUNAU, "1er fils de Sr Matthieu de CASAUNAU et de Delle Marguerite DESVIGNES", 18 mois. Jean de JOSSIS, "fils de Mr de JOSSIS", 5 ans. Jean de MILHAN, 4 ans et un mois.
Sauvat de JOSSIS, 2 ans et 1/2. Marie de BAYLE. Estienne DUVERTON, "Bournes". Pierre LACABANNE, 75 ans. Catherine MARCHAND.
Marie de CASAUNAU "surnomm�e Desby", 82 ans; elle fonda un obit � perp�tuit� et l�gua deux cents livres � la charge de c�l�brer pour le repos de son �me annuellement quatre fois matines d'office deux fois obss�que, et deux messes haultes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".
Catherine LARRUGAN. Ogier de la GAILLARDIE. Estienne POUILLON, 55 ans. Sauvat de CASAUNAU, 4 ans.
"Un gar�on de Pierre SAUVESCURE et de Marthe DANGOU, 5 ans et quelques mois". Catherine CAMPANG. Jeanne LESTACHIS, 83 ans. Jeanne BUISSON, dite Lagreulet. Estiennette DARLONS, "dite Darnaud; elle fonda un obit � perp�tuit� pour lequel elle l�gua 350 livres � la charge de c�l�brer annuellement cinq fois matines, trois fois obss�que et trois messes haultes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".
Catherine LABAT, 5 ans. Jeanne de BEAUREGARD, "veuve de feu Me Jean de CASAUNAU". Catherine de JOSSIS, "fille de Mr le juge", 13 ans.
Marguerite LABEYRIE; "elle fonda un obit � perp�tuit� pour le repos de son �me et l�gua 300 livres � la charge de c�l�brer annuellement six fois matines d'office, quatre fois obss�que, et quatre messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin de l'office".
Marie DULER, "veuve de Mr Ogier de LACABANNE, Procureur du Roy de Benesse", 80 ans.

1671
Jeanne VERGES. Catherine DUVERT, "femme du Sr CAMPANG".
Marie LACABANNE, 5 ans. Jean de VEYRES, avocat en la cour. Jeanne DUPRUIL.
Marie DELAURANS, "femme de Fran�ois FOURX", 28 ans. Etienne de FOSSECAVE, 2 ans. Fran�ois DESLUX, 2 mois. Jean LARRALDE, "natif de Saint Jean de Luz lequel s'est noy� dans la rivi�re du Gouf". Fran�ois BENDIAC. Marthe GENSOUX, 12 mois. Catheri-ne de JOSSIS, "fille de Mr le juge", 4 ou 5 ans.
Jeanne BALANQUE, "fille de Sr Sauvat BALANQUE et de Catherine de FOSSECAVE", 3 ans. Sr Saubadon de CASAUNAU, 8 ans et onze jours. Bernardine MAYSONNAVE. Matthieu DUPLESSIS, 1 an. Etienne de LACABANNE, "notaire royal en la paroisse de B�nesse". Sauvat LARTET, 8 ans. Marie CAMPET, 19 ans.
Estiennette de LAGAILLARDIE, 80 ans. M�nionin DORDESON, dit "Payon".
Menionin GRATELOUP. Marie, "surnomm�e Labailleng".
Mr Estienne PINSOLLE, "notaire royal". Gratiotte BALANQUER, 80 ans; elle fonda "un obit � perp�tuitt� et l�gua septante cinq livres � la charge de c�l�brer pour le repos de son �me une fois mattines, une fois obss�que et une messe hautte de Requiem avec les r�ponds � la fin".

1672
Estienne de BAYLE, 12 mois. Me Estienne de LABORDE, "notaire royal".
Menaut BATHURT. Estienne DUCASSOU, 80 ans. Charlotte CAULONQUE, 3 ans. Jeanne TARTAS. Marie DUCASSOU. Estiennette DUSENE. Estienne LACABANNE.
Gachernon de FOSSECAVE. Estiennette SOLOMBAR. Fran�ois LABAT, "tailleur".
Marie LABORDE; elle fonda un obit � perp�tuitt� et l�gua 150 livres � la charge de c�l�brer pour le repos de son �me annuellement une fois matines d'office, deux fois obss�que et une messe hautte de Requiem avec le r�ponds � la fin de chaque office.
Marie BALANQUER. Bertrand de PONTEILS, 4 ans. Charlotte LARNIG. Marie DESCLAUX. Estiennette LACORNE. Jean de CASAUNAU, 22 mois. Jean DUBOC.
Estienne SAINT PE, 56 ans. Jean SOUBIE, "surnomm� Chalosse".
Bernard LABORDE, "d�c�d� de mort violente", 22 ans.
Marie CAPDEVIELLE, "servante de Mr le juge". Catherine DOSLIEUX.
Bertrande DUVIGNAU, "fille de Mr Estienne DUVIGNAU, notre et femme de Jean de LIBET". Mr Estienne DIMILHAN, "notaire royal et greffier de Capbreton et de Maremne".

1673
Jeanne DEGESTAS, "june fille". Estiennette DUHAU, "veuve".
Catherine de VEYRES, 12 ans. Robert DARBO, "de Castelmerle".
Catherine LACABANNE, 77 ans. Marguerite LESGO. Jeanne DELUCETZ.
Catherine MONGAURIN. Jeanne CASTETS. Nicolas LARRUGAND.
Catherine de FOSSECAVE, "femme de Sr Sauvat de MONGRUER". Estiennette TAUZIETZ. Marie de PONTEILS, "dite Desant�". Gratianne DOUSSY, "femme � David de CASEILS". Marthe FOURX, (dite "Marie petite") femme de Mr DANGOU, Procureur du Roy; elle fonda un obit � perp�tuitt� et l�gua la somme de 150 livres � la charge de c�l�brer pour le repos de son �me annuellement quatre fois obss�que et quatre messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".

1674
Pierre DARION, 18 ans. Jean PUYO. Dominique DUTAUZIA, Me chirurgien.
Estiennette DEGESTAS. Jean DEBEHOLA, 3 ans. Dominique de FOSSECAVE, 7 mois. Bertrand LACABANNE, "noy� � la p�che". Jeanne de FOSSECAVE, 6 ans.
Marie LAFARGUE, 20 jours. Matthieu DESLIX, 18 jours.

1675
Jeanne MARSUIL, "veuve", 75 ans. Jeanne LACABANNE, dite "Moneau".
Amand BRUTAILS, 9 ans. Jean DUMORA, "dit Honnabe". Jean de MONGRUER, "dit Gouyon". Catherine de BEAUREGARD. Sauvat de MONGRUER, 76 ans. Estiennette de CASAUNAU, 17 jours. Catherine de MONGAURIN, "veuve de feu Estienne de MONGRUER".

1676
Barth�lemy de FOSSECAVE, 29 ans. Marthe DUVERT. Etienne CAMPET, 8 ans. Marie CABARNES, "3 mois et demy". Jean MINVIELLE, "du Bournois".
Suzanne de JOSSIS, 7 mois. Pierre BATHURT, 8 mois.
Delle Anne DUPRUILH, "femme de Sr Bernard de FOSSECAVE". Pierre de FOSSECAVE, fils � Sr Bernard de FOSSECAVE et de feu Anne DUPRUILH, 4 mois".
Claire de FOSSECAVE, 3 mois. Estiennette BALANQUER femme d'Estienne DOSLIEUX.
Sauvat de MONGRUER, "fils de Sr Alexandre de MONGRUER", 3 ans.
Jean LUCASSON, "du Bournois". Jean LAPORTE, 16 mois. Catherine DARLONS, 9 ans.
Jean LACABANNE, 7 ans. Me Alexandre DANGOU, Procureur du Roy de Capbreton.
Jean de LANNES, "notaire royal". Jeanne de FOSSECAVE, 2 ans.
Estiennette CAULONQUE, 5 ans. Marie de FOSSECAVE, 21 ans.
Antoine LACABANNE, 3 mois.

1677
Gratianne POUILLON, 2 ans et 1/2. Catherine DESCLAUX. Barth�l�my PINSOLLE, 2 ans 1/2. Matthieu de PONTEILS, "fils d'Arnaud de PONTEILS", 13 ans.
Maribonne PELEBESIN. Marthe DANGOU, "femme de Jean de LIBET".
Marthe DANGOU, "veuve de Jean SAUBESCURE". Charlotte de MONGRUER.
Isabeau de MONGRUER. Jean de JOSSIS, "Juge royal de Capbreton". Jeanne de GALARD, "femme d'Arnaud de PONTEILS".
Jammotoin ("Jacqmoton") de LANDOAR, dit "D�sir�"; il fonda, avec sa femme Catherine LARRUGAN, "un obit � perp�tuitt� et laiss�rent 300 livres � la charge de c�l�brer annuellement, pour le repos de leurs �mes quatre fois matines d'office, quatre obss�ques et quatre messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".
Marianne PINSOLLE, "femme du Sr CABARRUS".
Jeanne de CHERTE, "femme de feu CABARRUS". Jean de JOSSIS, 10 mois.

1678
Jeanne CAULONQUE. Marie DUSERT, "dite Hardote". Amand CAZENAVE, 18 ans. Joseph DARNAUDET. Etienne PUYO, 10 ans. Amanieu BRUTAILS, "sergent royal et pos-tulant au pr�sent lieu".
Suzanne de JOSSIS, "Demle, femme de Mr Mathieu DANGOU". Sauvat GALARD, 57 ans.
Fran�ois DEPAUL, "pbre et pr�bendier de Capbreton, n� � Pouy, proche d'Acqs et neveu de M. Vincent, fondateur de la Congr�gation des Pr�tres de la Mission".
Marie DUVERT. Sieur Estienne DUPLESSY, "homme d'Armes, noy� dans la rivi�re de ce lieu, estant all� pour se baigner".
Dominique GLAIRAC, 3 ans. Adriane BESTAVEN, 7 ans. Catherine DOSLIEUX, "veuve".
Marie BALANQUER, "veuve".

1679
Matthieu DANGOU, "dit Hillon". Marthe de LANNES, "femme d'Estienne DOSLIEU". Janchinoy CASTETS, "du Bournois". Marthe LAVOUGANT. Catherine NIORTHE.
Marie TARTAS. Marguerite LACORNE. Jean LARTIGUE, "tailleur".
Marie LAFARGUE "femme de Jean PAUAN". Bernardine DUVERT, "femme de Fran�ois DABADIE". Sr Estienne DUVIGNAU, "dit Billaudon".
Marthe DUBRUNET, "veuve du Bournois".

1680
Barth�l�my FOURX. Catherine DERCY, "veuve". Pierre de CASAUNAU, "bourgeois du pr�sent lieu". Guillaume SAINT MARTIN, "dit Hourn�". Guillaume DOSLIEU, 72 ans. Estienne DOSLIEUX, "fils de feu Guillaume". H�l�ne de MONGRUER, femme DARNAUDET. Marie DEBATS, 12 ans. Jean MIRAMBEAU, 6 ans.
Bernard de CABARRUS, "fils de Bertrand de CABARRUS et de Jeanne BALANQUER", 15 mois. Estiennette COURTIEUX, "femme de Vital BATHURT".

1681
Jeanne LAFARGUE, "femme de Dominique CAULONQUE". Etienne DEHOLA, 3 ans. Marie DORDESON, "femme de feu Estienne DULER, forgeron".
Estienne DESLUX, "tailleur".
Gratianne GENSOUX, "dite Bulete, femme de Pierre de Bayonne; elle fonda un obit � perp�tuitt� et l�gua cent livres � la charge de c�l�brer annuellement une fois matines d'office, une obss�que et deux messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".
Estienne DOSLIEUX; il laissa 150 livres � la charge de c�l�brer annuellement et � perp�tuit� pour le repos de l'�me de Guillaume DOSLIEUX et Gratianne TARTAS, ses p�re et m�re, deux fois matines d'office, deux fois obss�que et deux messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office.
Jean DESTEFEN, "tailleur". Suzanne de VIGNES, "demoiselle, veuve de feu Mr Jean de JOSSIS, juge royal".
Jeanne de BAYLE. Estienne de VEYRES, 22 ans. Estienne de FOSSECAVE, "bourgeois de Capbreton". Marie de MONGRUER, "dite Janique". Antoine GENSOUX.
Jeanne DESLUX, 1 mois. Estiennette DEMU. Gratianne TARTAS, "veuve de feu Guillaume DOSLIEUX; "elle l�gua 150 livres � charge de c�l�brer annuellement pour le repos de son �me deux fois matines l'office, deux fois obss�que et deux messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin".
Estiennette LICHAVRAT, "veuve de feu Jean DUROC".

1682
Jean LAFARGUE, 3 ans. Catherine de LANNES, 2 ans.
Jeanne de BEAUREGARD, "veuve de Estienne DUVIGNEAU". Marthe DUPLESSY, 3 ans. Jean LANNES, 17 ans. Matthieu de FOSSECAVE, 20 mois. Catherine LARTIGAU, 3 ans. Estienne de JOSSIS, 2 ans. Estienne de BEAUREGARD, 72 ans.
Catherine CASEILZ, "veuve". Catherine CAULONQUE, 4 ans. Anne de FOSSECAVE, 3 ans. Marie de SOLOMBA, "Demelle, veuve de feu Mr Jean de VEYRES".
Jeanne LAFITE, 5 ans. Marie LAGAILLARDIE.
Adrianne de BESTAVEN, "demoiselle, femme de Mr DANGOU, Procureur du Roy".
Estiennette LAGAILLARDIE, 19 ans. Anne MAISONNAVE, "femme de Sr Janicon de FOSSECAVE. Raymond de PETTES.
Marie LACORNE, "femme de Sr BALANQUER, le vieux". Marguerite LACABANNE.
Marie LANNES, 1 an. Jeanne DOSLIEUX, "dite Violon".


1683
Marie DUHIEU, "veuve de feu CASAUBON, notaire royal".
Marie BALANQUER, "femme de Jean CAMPET, Me Apothicaire.
Estiennette BIARROTE, "m�re de Mr Estienne LAVIELLE, prestre et pr�bendier". Catherine CAPDEVILLE, "veuve de Jean SOUBIE, dit Chalosse". Marguerite DELOUCHE. Martin BEHOLA, "tailleur". Jean CAMPET, "apothicaire". Marthe CAMPET, "fille de feu Jean CAMPET et femme de Jean Jacques MAGIEU allant en mer".

1684
Marie MIRAMBEAU, 5 ans. Estienne de VEYRES. Jeanne DULER, 5 ans. Estienne CAMPANG. Pierre DALTERCAZAUX, "prestre et pr�bendier, vicaire de Labenne; il tomba malheureusement dans le puits de la basse cour de la maison de feu Mr DANGOU et se noya avant qu'on put lui apporter aucun secours.
Catherine DESERT, "veuve".

1685
Marie DUMORA, "dite Marichon", femme de Pierre DUBOE.
Bertrande de LIBET, "veuve de feu GENSOUX". Jeanne LABORDE, 30 ans. Marthe DOSLIEUX "dite Duherrichen, veuve", 70 ans. Jean BALANQUER, 2 mois. Jeanne MONTAUSER, "veuve". Marguerite DANGOU, "surnomm�e Fardosse".
Jeanne GENSOUX, 20 ans. Catherine de FOSSECAVE, "femme de Sr Sauvat BALANQUER". Jean LATASTE. M�nionin CAMPANG, 63 ans. Marie DESPINGS, 17 ans. Jeanne SAINT PE. Jeanne DARIO, "femme de DORO, chirurgien". Jean DUMOLIN, tonnelier.

1686
Jean DEMOURMAN, 12 ans, "d�c�d� de mort violente".
Jeanne de LAGAILLARDIE, "femme du Sr Ogier CAULONQUE"; elle l�gua "200 livres � la charge de c�l�brer annuellement et � perp�tuit� pour le repos de son �me trois fois matines d'office, deux fois obss�ques et deux messes hautes de Requiem avec les r�ponds � la fin".
Jean DOUSLIEUX, "du Bournois".
Catherine de BEAUREGARD, "Demoiselle, veuve de Jean de JOSSIS; elle fonda un obit � perp�tuit� et l�gua 600 livres � la charge de c�l�brer pour le repos de son �me et de ses ancestres huict fois matines d'office et huict messes hauttes avec les r�ponds � la fin de chaque office".
Estienne DANGON, "fils de Me Mathieu DANGON, juge de Capbreton", 20 mois. Marie LAFARGUE, 30 ans. Marie LATERRADE, "femme de Guitard LARTET".
Marie BALANQUER, "de Lartet", 3 ans. Claire DECORROS.

1687
Jeanne DUVERT, "veuve dite de Gourjon". Estiennette LACABANNE, six semaines. Jean Fris FORGUES, "R�gent de ce lieu" ("enseveli dans l'int�rieur de Capbreton"). Marie Petite DUMORA; elle fonda un obit � perp�tuitt� et l�gua 150 livres � la charge de c�l�brer annuellement pour le repos de son �me, trois fois matines d'office et trois messes hauttes de Requiem avec un Libera tout au long apr�s les offices.
Catherine BERRAUTE, "femme de Gratian DUPOY". Pierre GALARD.
Jeanne DUVERT, "femme de Jean LARROQUE, tisserand". Jeanne BARADE, femme du Sr LABORDE, chirurgien. Catherine DUPRUIL, "surnomm�e de Boudigau".
Estiennette de CASAUNAU, "femme dite Chertote".
Marthe DUVIGNAU, "femme de Sauvat de GALART"; elle fonda "un obit � perp�tuit� et l�gua 225 livres � la charge de c�l�brer annuellement trois fois matines d'office, une fois obs�que et trois messes hauttes de Requiem avec les r�ponds � la fin de chaque office".

1688
Me Estienne DUVIGNAU, "notaire royal".
Gratianne LAFARGUE, "veuve de feu Estienne POUILLON". Arnaud LABORDE, "chi-rurgien". Bertrand DULER, "enterr� dans la fosse". Jean LANNES, 12 ans. Sauvat de CASAUNAU, "gendre de Mr GESTED d'Orthevielle". Jeanne DUVIGNAU, "veuve". Marie DESLIX, 18 ans. Catherine DEBARDOS. Magdelaine DORDEZON. Marie DUBOE, "femme de Sr Estienne DESLIX". Bernardine DUCAMP, "dite Hillone". Marie GLAIRAC.
Catherine BALANQUER, "fille de Jamoton BALANQUER". Estienne de LIBET, 82 ans.
1689
Me Estienne LAVIELLE, pretre et pr�bendier de Capbreton.
Estienne PINSOLLE, "dit Estenon". Bertrand DOUSSY. Marie DEPIOS, veuve de feu LAFITTE, sergent. Jeanne LABORDE, femme en premi�res noces de feu Estienne DEMILHAN, notre royal, et, en secondes noces de Me DEBERQUO aussi notre royal habitant de Mimizan en Born.
Estienne DOSLIEUX, 10 ans. Sauvat de PONTEILS, 4 ans. Dominique SAUVESCURE, 3 ans 1/2. Marie LANNES, 2 ans. Jeanne GILIBERT, "femme de Jean CASTETS".
Jean LARTIGAU, 7 ans. Jeanne de LAPORTE, "fille de Me Jean de LAPORTE et de Marthe DARLONS. Marie DELALHEUDE, "femme de Marticot PINSOLLE".
Jean de LAPORTE, "notaire royal". Martin DUVERT, "dit Lichane".
Marthe de LANDOAR, dit "Marchand".

1690
Jean TAURIETS, "marinier". Marie DAUDOINGZ, "veuve de feu Me DUHAU".
Sauvat BALANQUER, "Fabriqueur de l'�glise". Elisabeth LAVIELLE, "veuve de feu Estienne de LIBET". Estiennette DEMORMAU, "surnomm� Jolic".
Gratianne LAFITTE, 17 ans. SAUVESCURE, 20 mois.
Marie DORDEZON, "veuve de feu Me Estienne DUVIGNAU, notre royal".
Bertrande BRUTAILZ, "veuve de feu Me Jean LANNES, Nre royal".

1691
Bertrand LACABANNE. Claire DUSENNE, "femme de Sr Jean SAUBESCURE".
Catherine DOSLIEUX, "femme de Sr Ogier CAULONQUE". Dominique DARRODEZ, 15 ans. Bertrand de CABARRUS, 3 ans. Marthe LARRODEZ, "femme d'Estienne DOSLIEUX". Marie Jacob� Dominique de LAPORTE, "fille de feu Mr Jean de LAPORTE et de Marie DARLONS", 27 mois.
Bernard de CABARRUS, 2 ans. Catherine de CABARRUS, 4 ans.
Catherine DANGOU, "fille de Me DANGOU, Juge de Capbreton et de demoiselle Th�r�se DUPRUILH". Marie DULER, 4 ans. X  MIRAMBEAU, 10 ans.
Gratianne MONTBRUN, "femme d'Estienne PINSOLLE". Claire CASAUBON "veuve".
Janote MOMBRUN. Estiennette DUTEY, "femme de SAINTAIQUE, tonnelier".

1692
Estiennette DELISSARRAQUE, "femme du Sr Barth�l�my de FOSSECAVE".
Pierre DUBOUE, "surnomm� Bourron". Marie de CASAUNAU. Marie LANNES, "femme du Sr Dominique CAULONQUE". Estiennette de BATZ, "veuve, m�re du Sr Dominique CAULONQUE, 76 ans". Anne BALANQUE, veuve.

1694
Bernardine LAVIGNE. Jeanne LABORDE, "veuve". Fran�ois CAULONQUE, "matelot". Nicolas DOUSSY, cordonnier. Jeanne DUBOF, "surnomm�e Boueri". Martin PINSOLLE, "surnomm� Marticot, 87 ans"; Marthote DELISSARAQUE, "veuve". Catherine PINSOLLE "femme de Barth�l�my MAISONNAVE". Jeanne MAISONNAVE, "femme de Jean LABORDE".
Jeanne DUHIEU, "femme de Mr Antoine DARLONS, notre royal; les deux fond�rent un obit � perp�tuitt� pour lesquels ils l�gu�rent 282 livres � la charge de c�l�brer annuellement pour le repos de leurs �mes et de leurs ancestres trois fois matines d'office, deux fois obss�que et six messes hauttes avec les r�ponds � la fin de chaque office".
Marion de LAPORTE, "veuve". Mr Jean Bernard de VEYRES, "greffier de Capbreton". Estiennette CASEILZ, "femme de Fran�ois FOURX". Arnaud DARNAUDET. Jeanne DUHAU, "femme de Sauvat BALANQUER de la Corne". Gratianne CARRERE.
Marie SAINT MARTIN, "veuve". Marie DELOUSIE, "femme de Jean LAVIGNE, chirurgien". Paul LAGARDE, "chirurgien".

1695
Marthe de CASAUNAU, 88 ans "veuve de Dominique DARLONS, m�re � Mr DARLONS prieur de Capbreton, et � Mr Dominique DARLONS Secr�taire des Comandemts de Mgr le Prince de Cond�, qui vint de Paris pour voir sa m�re, et son fr�re, et ses autres parents et amis: il ne put voir sa m�re dont il apprit la mort � Bourdeaux".
Me Fran�ois SENS, "pbre pr�bendier".

1696
Jeanne BOYRIAU, "femme de Barth�l�my GINGETZ". Mariebonique CAMPANG. Arnaud DOSLIEUX. Catherine de CASAUNAU, "femme de Mathieu MIRAMBEAU".
Jean DESLIX, "n�, baptis�, mort le m�me jour", et enterr� dans le monument appel� de Saubadie". Sauvat DANGOU, "dit Hillon".

1697
Thomas DENOINT, 66 ans. Marie BESTAVEN, 6 ans. Jos�phe BESTAVEN, 5 ans.
Marie LAGAILLARDIE, "dite Soulet". Demoiselle Marie DUVIGNAU, "veuve de feu Sieur Estienne de FOSSECAVE". Estiennette LIBET, 15 mois. Sauvat DANGOU, "dit Hillon".

1698
Me Estienne DARLONS, pbre pr�bendier.

1699
Fran�ois LABADIE, "chirurgien". Marie DULER veuve.
Jean DELARUE, "de la maison de Janchinoy du Bournois". Jeanne DUBARRAIL, "dite Chourritine". Jeanne DEPONS, "femme de Jean DEBOURDET". Marthe GAILLARDIE, 27 mois.

1700
Estiennette DESPINZ, "veuve de feu LANDOAR, dit Manga".
Catherine MIRAMBEAU, "femme de Janicoton CASTETS, du Bournois".
Jean DUVIGNAU, "le p�re dit Pignada", 80 ans. Bernard LAFARGUE. Pierrot CASTETS. Bernard BASTIAT, "natif de Mugueron, cavalier de la brigade de Labenne".
Catherine LAFITE, "femme de Pierre GUIXANE, du Bournois".
Estienne PINSOLLE, "dit Peyllin". Catherine LABORDE, "veuve de feu Estienne BRUTAILZ, morte subitement".

1701
Estounine DELOUSSE, 80 ans. Marie DUPOY, 22 ans.
Jeanne DANGOU, "femme de Laurens BRUNET". Estienne DUSER, "mary de Laurence SOLOMBA", 60 ans. Guillaume GAILLARDIE, 25 mois. Estienne GAILLARDIE, "5 mois et 8 jours". Catherine DOUSSY. Jeanne LAPORTE, veuve dite la Douche.
Suzanne CAULONQUE, "fille de Sr Dominique CAULONQUE et de Claire SALLENAVE", 5 ans. Estienne BALANQUER, 3 ans. Suzanne DEBOST, veuve, 80 ans. Jeanne DUMORA, "veuve dite Moralote". Catherine LARTET, "femme de Sr Jean PINSOLLE, marticot".
Estiennette LAGAILLARDIE, "dite Boyique, femme de Jean CASTAGNET, charpentier". Bertrande MOMBRUN, "veuve". Catherine LAFITTE, "veuve de feu LAPARADE".
Marie DOSLIEUX, "femme d'Estienne PUYO". Marie DOROC, "femme de Sr LACROIX, chirurgien". Janicon de FOSSECAVE, "Iarran", 82 ans.

(Ajouter : Claire BEHOLA, septente ans ou environ)

1702
Jean DESLIX. Marie de CASAUNAU, "veuve de feu Pierre PINSOLLE, dit Marticot". Estiennette PINSOLLE, "veuve". Estiennette DUSENNE, "veuve de feu Sr de CASAUNAU", 92 ans.
Jeanne BATITURT femme de Sr Dominique LARRODES, premier Jurat de Capbreton, inhum�e dans leur monument. Estiennette BORS, "femme de Bertrand CASTETS". Jeanne LARTIGAU. Marie BALANQUER, "veuve du Sr Sauvat de LIBET".
Estienne DARLONS, "prieur de Capbreton et Labenne et directeur de la chapelle du Bouret, 65 ans: il a rest� 38 ans Prieur de Capbreton, et mourut le 2 octobre, g�n�ralt regrett� de tous ses paroissiens qui le regardaient comme leur p�re". Il laissa "72 livres � charge de c�l�brer chaque ann�e deux messes hautes avec diacre l'une le jour et feste de tous les Saints et l'autre le jour et feste de S. Etienne, 1er martyr � la fin des matines fond�es les d. jours par feu Me Estienne DULER, pr�tre, son oncle, et ensuite des d. messes chant�es le libera tout au long sur la fosse o� le d. Sr DARLONS a �t� enterr� et ce tant pour le repos de son �me que celle du Sr DULER".
Sr Jean BALANQUER, Mary de Marie LARTET. Marie DARIOU, "femme de Jeanon DARNAUDET". Jeanne BATHURT, 70 ans. Marie Bonne, "dite de Caillau". Pierre BRUNET, "matelot". BENGEIGNOT, fils d'un capitaine de navire et HABAINS, capitaine en second: "les deux corps furent port�s � l'entr�e de cette paroisse du cost� de la mer, pour leur donner terre sainte, il s'est trouv� qu'un navire de St Jean de Luz ayant �t� en cource et s'�tant battu avec un Hollandais, le capitaine du dit navire, nomm� BENGEIGNOT de St Jean de Luz nous d�clara qu'un de ces deux corps estait celluy de son fils Cadet et l'autre du nomm� HABAINS, son capitaine en second et en m�me temps nous pria de les enterrer dans l'�glise".

1703
Bernardine LAMOULIATE, 80 ans. Marie SOLOMBAR, 60 ans, mise dans un tombeau de cette �glise. Catherine LARTIGAU. Jeanne LABORDE. Estiennette ... ?
Jeanne de St AGNE, "fille de Jean de St AGNE".
Sr Arnaud de PONTEILS, bourgeois de ce lieu. Catherine LARTIGAU, 13 ans.
Barth�l�my GINGETS, "forgeron et benoit de cette �glise". Jeanne LARROUDE, 7 ans et quelques mois. Jeanne FOURX.

1704
Laurence SOLOMBAR "veuve de feu Estienne DUSES". Bertrand LARTIGAU, "tailleur". Jean DESLIX, 6 ans. Jeanne CASALIS, 8 ans. Marguerite MINVIELLE "trois vingt ans". Jean LARTIGUE, 18 ans, "se noya au rivage de la mer en compagnie d'Arnaud DANHIL". Jeanne LAVIGNE, 70 ans, "mourut dans la communion des Saincts et munie de tous les sacrements". Catherine MARSEUIL, 30 ans, "femme de Jean LABORDE".

1705
Jean LANNES, "capitaine de navire", 70 ans.
Jean-Jaule CLAVERIE, "d'�tat de labeur plus de 80 ans".

1706
Me Etienne DANGOU, 66 ans, "notaire royal et procureur fiscal de cette juridiction". Barth�l�mi de FOSSECAVE, "le cadet de Larran, 80 ans".

1707
Estiennette BALANQUER, "veuve de feu Sr Arnaud de PONTEILS".
Catherine de CABARRUS, 58 ans. Joseph VEYRES, 18 mois. Catherine POUILLON, 70 ans. Jeanne DUSAULT, "dite La Noune", 70 ans. Mariotte MARSEUIL, 68 ans. Saubat MOMBRUN, 70 ans. Estienne CAULONQUE, "tailleur d'habits".
Me Andr� PLANTER, "pr�tre et pr�bendier d'une des six pr�bende de Lalanne, 63 ans, inhum� dans le monument de Mrs les Pr�bendiers".

1708
Fran�ois LACROIX, 8 ans. Antoine DARLONS, "notaire royal, 70 ans".
Marie LAUZIAT, "veuve", 65 ans. Jeanne LAPARADE, "veuve au Sr LAHARIE".
Mr Me Mathieu DANGOU, "Juge de ce lieu", 66 ans.

1709
Etienne CAULONQUE, "dit Bouchet", 90 ans.
Jean LANNES, "de Bou�re ancien capitaine de navire", 70 ans.

1710
Jean LABORDE, "dit Chanpinton", 50 ans. Marie de CHERTE, 70 ans.
Jeanne CARRERE, "dite Duhau, veuve de feu Guillaume PAVILLE", 70 ans.
Andr� LACOSTE, "de Pignada", 35 ans. Bernard de FOSSECAVE, "chertot d�c�d� apr�s de longues infirmit�s", 64 ans. Jeanne DARNAUDET, "de George", 60 ans.

1711
Marthe LABRUQUERE, 35 ans. Catherine LAFARGUE, "veuve  de Sr. Alexandre BALANQUER  dit Ladresse", 75 ans. Catherine LAPORTE, veuve de Barth�l�my LAMOLIATTE, 70 ans. Marthe DESLIX, "veuve de Sr Alexandre BALANQUER de Lains", 47 ans.
Marie LIBET, "femme de Mathieu MIRAMBEAU", 48 ans.
Marie LAVIELLE, "veuve dite Franquette", 70 ans. Etiennette MONGRUE, "fille non mari�e", 24 ans. Jeanne BALANQUER, "veuve de Salvat DANGOU", 48 ans. Anne CASAUX, "fille de feu Sr Fran�ois CASAUX et de demoiselle Marie de FOSSECAVE", 12 ans.

1712
Catherine DANGOU, "femme Cazalis", 40 ans. Etiennette de CABARRUS, "fille de feu Barth�l�mi de CABARRUS et de Jeanne de LABORDE", 25 ans.
Jeanne PETTES, "femme de Jean MINVIELLE, dit Bouillon mari de la susdite d�c�d� le lendemain, inhum� dans la m�me tombe", 70 ans.
Marie DESPINGS, "veuve LABRUQUERE", 64 ans. Adam LABADIE, 20 ans. Catherine LAMOLIATTE, "dite Contique", 40 ans. Antoine TAURIETS, 23 ans. Marthe DANGOU, "dite Comtesse", 65 ans. Catherine DUHAU, "veuve de feu Sr Bernard LAFARGUE", 70 ans. Jeanne BALANQUER, "femme de Sr Bertrand CABARRUS", 64 ans.

1713
Sr Alexandre de MONGRUE, "vivant Capitaine du fort de la ville de Bayonne", 80 ans. Barth�l�my LAMOLIATTE, 70 ans. Jeanne MONGAURIN, 60 ans.

1714
Marie BERTAILS, "veuve de feu Sr Estienne CABARRUS", 45 ans.
Jeanne de ... (?), d�c�d�e de mort subite", 80 ans. Sr Saubat BALANQUER, "ancien capitaine de navire", 70 ans.
Sr Bertrand de CABARRUS, "bourgeois du pr�sent lieu et ancien capit. de nav. mort d'apoplexie", 76 ans. Sr Dominique CAULONQUE, "bourgeois du pr�sent lieu", 65 ans.
Jeanne BONAQUET, "belle m�re de Sr Jacques LAMOLIATTE".
Dem. Th�r�se DUPRUILH, "veuve de feu Sr Mathieu DANGOU juge de Capbreton".
Marie VIALA, "femme du nomm� JENSIGNON", 30 ans. Marguerite LALANNE femme du nomm� BELLENJUS, 23 ans. Catherine LABADIE, "femme du Sr Martin CASTETS".
Etiennette DUVERT, "dite Pontoune de la Branere". Jeanne CAULONQUE, "femme du Sr LIBET", 37 ans. Estiennette LAHARIE, 6 ans.
Catherine SABONE, d�c�d�e subitement, 55 ans. Demlle Marie de FOSSECAVE, "veuve de feu Sr Fran�ois CAZAUX, vivant Procureur de Marpatz et Nassiet".
Catherine DUCASSOU, "femme de Fran�ois DUVERT du Bournois".
Sr David de FOSSECAVE, "fr�re du Prieur qui �crit: Mon fr�re a malheureusement p�ri dans la nuit du 20 au 21 d�cembre se rettirant d'un naufrage qui �tait du c�t� de Labenne. Son cadavre fut trouv� le 22 au matin entre les sables du c�t� de la Pointe o� il �toit selon les apparences et le rapport de la Justice mort de froid et de mauvais temps".

1715
Jeanne CLAVERIE.

1716
Arnaud CHACON dit Guinguay, 70 ans. Catherine DULER, 80 ans.
Me Jean PEYRAUBE, "pretre et pr�bendier", 70 ans, "inhum� le 1er septembre, l'office fut c�l�br� par DESPINGS, LAVIELLE, DUPOURTAU, pbres pbendiers, BALANQUER, clerc-tonsur�, FOSSECAVE, prieur cur� de Capbreton et La Bene. Pierre GUICHENE dit Pierricq de Mariotte de Bournes, 70 ans.

1717
Jeanne BETILLE, "dite Janine de Bouchet". Demoiselle Marie DUPLESSI, "femme de Sr Alexandre LAPORTE, procureur juridictionnel". Jeanne ROUX.
Bertrand GLAYRACQ, Jean DUBECQ, Etienne MAISONNAVE, Arnaud DUSES, Pierre DUPONT qui ont p�ri malheureusement avec Bernard DUFAU non retrouv� sur la chaloupe de MIRAMBEAU dit le Faussure revenant de la p�che de la liche, la chaloupe s'�tant travers�e sur le boucau de Capbreton en voulant entrer ne s'y estant sauv� que le d. MIRAMBEAU avec trois autres qui sont venus � terre demy noy�s, les dits DUSER, DUPONT, MAISONNAVE et quinze jours plus tard GLAIRACQ ont �t� trouv�s noy�s et est� ensevelis dans l'�glise".
1718
Claire CASTAIGNEAUX. Marie DOUCI dite Poutoune de Coulau.
Fran�ois FOURX, "pr�s de 100 ans, tr�s honn�te homme du sentiment de tout le monde". Marguerite CHARTRON. Mathieu MIRAMBEAU, 70 ans.

1719
Charlotte GALARD, "femme CASTETS". Etienne TISTACHE. Jouane LARRODES, 75 ans. Graci FORESTEY. Jeanne REY. Catherine COMARIEU. Estiennette ROUBECHENE, 75 ans.

1720
Claire GINGETS, 42 ans. Jean BALANQUER de Lartet, jurat, 34 ans, mort vers les 9 heures du matin un moment avant la Messe Notre Dame.
Jeanne BALANQUER, "femme d'Antoine DABADIE". Jeanne PINSOLLE.
Claire LALANNE, "femme de Jean LALANNE, tailleur".
Catherine LAFARGUE dite Pistoulet, 40 ans. Joseph LALANNE, "boucher".
Claire PONS. Jeanne MENO.

1721
Catherine DUPOUY, "femme DALNEL". Marthe MINVIELLE, "dite Dangou Dehaut". Jeanne DUVIGNEAU, "femme de Saubat DANGOU". Jeanne DUPONT "dite Jeamotte de Matrassaire". Catherine GENSOUX, 56 ans. Jeanne DARTHIC, "femme d'Antoine LAPORTE, arquebusier".
Catherine ..., "femme de Pierre MARCADIEU". Demlle Catherine MONGRUE, 50 ans. Dlle Marthe DARLONS, "veuve de feu Sr LAPORTE", 59 ans. Estienne LANNES, 5 ans. Mathine TABAILLEN ou de LARRUGAN, "m�re � DANGOU", 80 ans.
Jean de NIORTHE dit Pelec du Bournes. Estiennette LAVIELLE, 66 ans.
Jean LANNES, "capitaine de navire".

1722
Marie TAUZIAS, 66 ans. Sr Bernard LARRODES, 80 ans.
Dlle Estiennette de BAYLE, "veuve de feu Sr GEATRACQ". Jeanne VIGOREUX.
Jeanne LASSUS dite Monbasquere. Jacques PEYROUX, "chirurgien, il voulut 12 messes hautes pendant l'ann�e". Quitterie LAGAILLARDIE.
Marie SAUMON "dite Marigrane", 56 ans. Catherine DUVERT, "du quartier de Bournes", Marthe MANCRIEU "du Bournes".
Jean DUVERT, "marin, dit le cadet de la Branere", 40 ans, et Jeanne MONGRUER, conjoints. Marie DUVERT, 45 ans; elle voulut "un trentenaire de messes et une basse chaque bout du mois, pendant l'an de son d�c�s".

1723
Catherine LAFARGUE, "veuve de Jean de LIBET", elle laissa une partie du restant de ses biens � la Fabrique de S. Nicolas, une autre � la Confrairie de N.D. de Piti� fond�e en la dite �glise".
Catherine de LIBET, 70 ans. Pierre CASENAVE et Claire MONGAURIN, "conjoints". Estiennette BETBEDER "veuve de Sr Fran�ois DABADIE, Me chirurgien". Jean PINSOLLE, 45 ans, "mort subitement". Catherine DUPRUILH.
Jeanne LAFONT, "ou le Meniche", 40 ans.
Demelle Estiennette LANNES, "veuve de Me Antoine DARLONS, notaire royal, inhum�e dans le monument appel� Saubadicq", elle voulut "un ordinaire et un trentenaire de messes et autres douze pendant l'an de son d�c�s et deux messes chant�es chaque ann�e � perp�tuit� le tout pour le repos de son �me et de ses autheurs, savoir le jour et feste de Ste-Catherine d'Alexandrie, 25 novembre et l'autre, le jour de St Jean Baptiste, le 24 juin".
Vital DUVERT, "bourgeois et capitaine de navire et Estiennette de MONGRUER, conjoints: elle voulut un trentenaire pendant l'ann�e de son d�c�s".
Pierre PRIDET, "dit Meno, marinier", et Marie DANCHIL, "conjoints".
Demlle Claire de SALLENAVE, "veuve de Dominique CAULONQUE, bourgeois et capitaine de navire, inhum� dans la s�pulture d�pendante de la pr�sente maison"; elle voulut "un ordinaire et un trentenaire avec 50 messes basses dans l'�glise S. Nicolas et autres 50 messes basses dites par les RR. PP. Carmes de Bayonne".
1724
Jacques PEYROUX, "chirurgien", 50 ans; il voulut "12 messes hautes pendant l'ann�e". Marthe DOUSLIEUX, dite Larrugan, 35 ans.
Fran�ois DUDEZ, "marinier", 65 ans. Jacques LAMOLIATTE. Marie MOMBRUN, 30 ans. Marie CABARRUS, 30 ans; elle voulut que les Sieurs pr�bendiers de Lalanne "c�l�brassent � perp�tuit� chaque ann�e et � tel jour qu'elle d�cidera un office complet de Matines obs�que et messe chant�e avec les R�pons ou Libera sur la fosse o� elle aura �t� ensevelie tant pour le repos de son �me que de son mary".
Marie SAUMON, 50 ans. Jeanne DUBECQ. Catherine PUYO.
Alexandre DUPEE, "fils de Mr DUPEE, Juge de Maremne", 8 ans.
Jean-Jacques MIRAMBEAU, "marinier", et Jeanne DANGOU, "conjoints".
Demoiselle Marie Fran�oise BRUNET, "veuve de Jean Bernard de VEYRES"; elle laissa dix livres de rente annuelle et perp�tuitt� pour un office complet de matines et laudes auquel assisteront tous les pr�bendiers, en suite duquel une messe haute avec diacre et sous-diacre et le r�ponds ou libera, comme aussi une messe basse avec r�ponds comme dessus, et ce le 5�me jour du mois d'aout".

1725
Catherine LAMOLIATTE, 7 ans. Jean FORESTEY, "boucher", 42 ans.
Catherine DANHIE, 45 ans. Etiennette MAISONNAVE, "veuve de Pascal DUBEC", 50 ans; "elle fit la fondation de deux messes".
Etienne de FOSSECAVE, "greffier en chef de la cour royal de Capbreton"; il laissa 1500 livres "� charge de dire toutes les semaines une messe chant�e pour le repos de son �me et de ses parents", plus encore il voulut cent messes et en cas de non ex�cution, les dittes 1500 livres devaient �tre donn�es aux pauvres". Etiennette MORA "dite Mamou de Coulau", 72 ans. Marie DUVIGNAU, 37 ans. La nomm� BETLOQUE, 60 ans. Gracie BEAUPERE, 28 ans.
Jean DESPINGS, "pr�tre et pr�bendier de Capbreton, vicaire de Labenne, Benoit de Benesse Maremne, enterr� dans la s�pulture appartenant aux pr�bendiers", 64 ans, "c'�tait un eccl�sistique recommandable par son humilit� et sa douceur".
Etiennette de MONGRUE, "veuve de Sr Vital DUVERT, maitre de navire", 45 ans, elle voulut "un trentenaire pendant l'ann�e de son d�c�s", et laissa "six livres aux plats de la fabrique S. Nicolas � celluy de la confrairie Notre Dame de Piti� et du Purgatoire".

1726
Marie DUVIGNAU, "veuve de Arnaud LAMOLIATTE, officier marinier", elle voulut "une messe chant�e chaque mois pendant l'an de son d�c�s".
Marie DUBOUE, "veuve de Jean LAURIETS, matelot", inhum�e dans la s�pulture de Bestaven, "elle voulut une messe chant�e une fois le mois pendant un an et 150 messes basses tant pour le repos de son �me que celle de ses parents d�c�d�s qui peuvent en avoir le plus besoin"; elle l�gua "trente sols au plat �tably dans l'�glise pour les �mes du Purgatoire, et aux autres plats de S. Nicolas, de la confrairie Notre Dame, la lampe et les captifs, � chascun quinze sols".
Catherine GALARD, 84 ans. Pierre CASTETS, "matelot", il mourut "�tant sur le point d'entreprendre un long voyage sur mer dans le navire le S. Jean Baptiste qui est dans le port du Passage, command� par le Sr St Jean du lieu de Biarritz".

1727
Estienne DOUSLIEUX, "officier marinier"; lui et sa femme, Jeanne DANGOU, l�gu�rent "60 livres pour la lampe du Corpus Christi". Pierre CASENAVE, 26 ans. Marthe NIORTHE, 42 ans, et Dominique LHOSPITAL, conjoints"; ils voulurent "une messe chant�e chaque mois". Jouane CLAVIER, 61 ans.

1728
Catherine BALANQUER, 55 ans. Catherine CASTAINGS. Claire SALLENAVE, 73 ans. Pierre BETLOCQ, 40 ans.

1729
Pierre MARCADIEU, 50 ans. Marie de CABARRUS, "ou Marion de Puie", 70 ans, elle fonda un obit. Jean DIRACHY, "du quartier du Bournez", 65 ans.
Etienne LABRUQUERE, 60 ans, "mort apr�s une maladie de 6 mois".
1730
Helene PONS, 70 ans.
Etienne SEIN JEAN ou Charlic, Martin LESVIGNES, Paul DESTEPHEN, Jean RIBEYRE, Jean LESCAR, Jean LABORDE, Arnaud LAFARGUE ou Jouanichon, Antoine CAMPET, et Jean DUMORA de Labenne qui p�rirent "malheureusement dans une chalouppe, revenant de la p�che de la liche". De ces neufs naufrag�s, il ne s'en est trouv� que quatre sur le bord de la mer qui ont �t� inhumez dans la pnte �glise.
Martin CASTETZ, 65 ans. Marie DUBOUE, "appel�e Campiche", 80 ans. Jean DANGOU, 45 ans.

1731
Marie LARTET, 75 ans. Antoine DABADIE, 42 ans.

1732
Jeanne VICOREUX, 56 ans. Marie DOUSSY, 50 ans. Bernardine MOMBRUN, 30 ans. Catherine ..., surnomm�e "la longue", 90 ans. Jean LACAUSSADE, 35 ans. Jean BATZ, 45 ans. Jean LIBET, 63 ans.
"Un pauvre mendiant nomm� Jean mort � Angou au Bournes", 90 ans.

1733
Saubat DANGOU, "d�c�d� presque de mort soudaine", 90 ans. Marie PONS, 70 ans. Mathieu BALANQUER, "officier de marine", 50 ans.
Dominique LACROIX, "Me Chirurgien", 72 ans; "il laissa aux �tats de la fabrique S. Nicolas de la Confrairie de Nostre Dame du purgatoire et de la lampe chacun 6 livres". Bertrand LACROIX, 60 ans.
Catherine de CABARRUS, 45 ans. Berth�l�my LIBET, 25 ans.

1734
Me Estienne de FOSSECAVE, 50 ans et Dlle Elisabeth CHURCQ, "son �pouse anglaise qui, depuis quelques ann�es fit abjuration entre les mains de feu Mr l'�v�que de La Rochelle de la religion anglicane elle a men� une vie sur-chr�tienne et a �difi� par la patience que Dieu lui a donn�e dans plusieurs �preuves ceux qui l'ont fr�quent�e. Elle avait une pi�t� �clair�e et Dieu lui avait donn� un grand amour pour la v�rit�".
Marie LARTIGUE, 45 ans. Etiennette DUDEES, 60 ans. Fran�ois DUVERT, 25 ans. Mr Alexandre LAVIELLE. Dlle Catherine BARROS, 60 ans. Etiennette LANNES, 65 ans.

1735
Pierre PRIDET, "matelot", 68 ans.

1736
Catherine CASTETS, 65 ans. Dlle Fran�oise de FOSSECAVE, 63 ans. Marie MONBRUN, 39 ans.

1737
Gracie CARRERE, 70 ans.
Etiennette BALANQUE, 48 ans, "impotente et paralitique de naissance. Elle a fait profession durant toute sa vie d'une grande pi�t� qu'elle a fait para�tre surtout � sa mort. J'ay la confiance qu'elle n'a pas perdu la grace de la r�g�n�ration qu'elle a re�ue au saint bapt�me et qu'elle jouit de la gloire des bienheureux; ensevelie sur les cendres de sa m�re".
Catherine DUVERT, "veuve", 70 ans. Catherine PABAN, 80 ans.
Jeanne MONGRUE, 60 ans. Jeanne Marie DUPLESSIS, 70 ans.

1738
Marie CLAVERIE, 80 ans. Marie LARTIGUE, 40 ans. Barth�l�my DABADIE, 40 ans. Jean de VEYRES, "juge de Capbreton". Marie LABORDE. Clarisse BEHOLA.

(Ajouter : Barthelemy DABBADIE, invalide, 70 ans ou environ. Jeanne LARTIGUE, 65 ans. Fran�ois DARGEAU, 45 ans. Jeanne BALANQUE, 35 ans.)

1739
Jean LAPARADE, 60 ans. Martin CASTETS, 45 ans. Jeanne LALANNES, 41 ans.
Jean EICHER, 16 ans.

1740
Jeanne LAPARADE, 60 ans. Estienne BRUNET, 31 ans. Mons. Etienne de MONGRUER, ancien commissaire de la marine, 75 ans. Jeanne LABORDE, 80 ans. Etienne VIGOREUX, "ancien invalide de marine", 80 ans. Bernard LAVIELLE, 9 ans.

1741
Marie LABEYRIE, 75 ans. Jeanne LANNES, inhum�e "dans la tombe de la maison Dangou, 54 ans". Jeanne GUICHENE du Bournes, 60 ans.

1742
Bertrand LABOUHEYNE, "noy� par accident". Jeanne LIBET, 45 ans.
Jean VIGOREUX, 22 ans. Marguerite DUVERT, 56 ans. Marie TICHINERIE, "dite Palure", 30 ans.

1743
Antoine LAPORTE, 80 ans. Marie PETTES, "dite du Resag�e", 75 ans. Fran�ois HYRIBARNE "de la paroisse d'Ossas en Basque", 26 ans.
Alexandre de CABARRUS, "capitaine de navire", 49 ans.

1744
"Demelle Dominique Romaine de VEYRES", �pouse � Sr Bernard LARROUTURE "ancien garde du Corps", 34 ans. Jean GARRIGUES, 37 ans. Jean MONBRUN, "ancien capitaine de navire et invalide", 75 ans.

1745
Jean PINSOLLE, "pauvre d'esprit", 38 ans. Martin BRUNET, 70 ans.
Jacques LAMOLIATTE, "sergent ducal", 70 ans.

1746
Jean LESCAR, 72 ans. Jeanne PINSOLLE, 50 ans. Pierre COLET, "cordonnier", 55 ans.

1747
Jeanne LAFOURCADE, 60 ans. Marie de VEYRES, 3 ans.
Bertrand BALANQUE, 52 ans, "pr�bendier, ordonn� pr�tre dans la chapelle de l'�v�ch� � Dax le samedi du Quatre Temps de la Pentec�te, 25 mai 1720, son corps repose pr�s du grand autel sous la Lampe. La vie chr�tienne innocente et sacr�e que mon fr�re a men�e ne laisse envisager sa mort que comme la fin de son exil et le commencement de son bonheur �ternel. Le Cur�, ni le Vicaire ne s'�tant pas trouv�s sue les lieux, j'ai fait son enterrement le lendemain de sa mort, mardi de la Semaine Sainte. Mon fr�re est sorti de ce monde pour aller au ciel". (Paroles d'Etienne BALANQUE, pr�tre).

1748
"Demlle Marie de VEYRES, 5 ans". Jeanne LARTIGAU, 60 ans.

1749
Marie DUVIGNAU, 67 ans.

1750
H�l�ne LAFOURCADE, 90 ans. Catherine DANGOU, 70 ans. "Demle Suzanne SALENAVE", 90 ans. Placide LACHASSE, "ag�e de 42 ans". Bertrand CASTETS, huittante trois ans. Marie BERNEDE, "femme � Mr LAFON, Capitaine des employ�s du pr�sent bourg".

1751
Etienne DUVERT, "dit Dangou", 25 ans. Marie CAULONQUE, 21 ans. Catherine SAUMON, 80 ans. Salvat DUVERT, 80 ans.

1752
Jeanne POYDENOT, "veuve de Mr Dominique LACROIX, Me Chirurgien, 90 ans". Marie de NIORTE, "veuve de Bertrand CASTETS de Joanicouton", 80 ans
Claude de CABARRUS, "�pouse au Sr Etienne LAHARY, Capitaine".
1648
Laurent DANGOU; Mathieu DOLLISSHARRAGO; Jean DUCOURNEAU, vers le nord, barque; Jean DOROC.

1649
Fran�ois LAFARGUE, Terre Neuve.

1668
Menjolet SAINT-MARTIN, tu� d'un coup de canon; Jean DAILLA, Barre de Bayonne.

1669
Etienne POUILLON, Barre de Bayonne.

1670
Etienne LANNES, Sauvat LANNES, son fr�re; Pierre CAZAUX; Jean MONGAURIN; Sauvat LIBET; Sauvat BATS; Etienne LISSARAT; Jean DANGOU; Dominique LAMARGOUETTE; Jean le Bon DUVERT, c�te de Biarritz sur le navire que commandait Etienne LANNES.

1671
Jean LARRALDE, au Gouf; Jean PAUAN, La Rochelle.

1672
Sauvat LALANNE, "surnomm� Boche � Bordeaux, matelot sur vaisseau o� Sauvat de GALARD estoit maistre".

1673
Etienne LAFARGUE; Bernard DESPAGNET, "en Terre Neuve"; Mathieu MONGRUER, Jean GAILLARDIE, "sur mer en voyage".

1674
Jean SAUMON, Barth�l�my DUMORA, Martin BRUTAILZ, Jean FOSSECAVE, Etienne DUVIGNEAU, Etienne BATAILLER, "sur la c�te d'Angleterre"; Sauvat DOROC, "allant aux Indes"; Jean SAUMON, "en Bretagne"; Etienne LAFARGUE, "18 ans", Bertrand LA-CABANNE, "� la p�che avec une chaloupe"; Jean PILON, 14 ans, "allant en Terre Neuve, avec Martin PINSOLLE, capitaine", Sauvat BAYLE "sous-lieutenant", Etienne BRUTAILZ "Capitaine, tu�s d'un coup de canon le 7 octobre, combattant sur vaisseau de guerre contre navire de guerre espagnol".

1676
Etienne BALANQUER, "28 ans, esclave � Tripoly"; Jean PILON, "16 ans"; Etienne BALANQUER, "dit Baillas, allant en Terre Neuve".

1677
Jean DANGOU; Bertrand LAGAILLARDIE; Sauvat BEAUREGARD; Pierre MAISONNAVE, "� Bordeaux"; Pierre DUVIGNEAU, "Gar�on Marinier � Salis, sur navire o� estoit maistre Alexandre MONGRUER".

1678
Etienne DUPLESSY, "homme d'armes"; Jean MONGRUER, "retournant de Terreneufve pour Marseille".

1679
Etienne BATAILLER, "13 ans, esclave � Maroc"; Pierre LACABANNE, "contrema�tre de navire command� par Alexandre MONGRUER, venant de Salcez en Barbarie"; Dominique LAFARGUE, 22 ans, en voyage"; Joseph DANGOU, "� Marroque en Barbarie".

 


1680
Bernard DESPAGNET, "tu� d'un coup de canon, sur fr�gate l'Amazone, command�e par Bertrand de CABARRUS, capitaine, dans combat contre un navire Hollandais"; Sauvat CAZAUX, "18 ans"; Dominique DUBOE; Pierre MONGAURIN; Jean LARGUE, "� Ro-chefort".

1681
Pierre NUIT.

1682
Etienne MIRAMBEAU, "tu� d'un coup de Mousouet par un corsaire d'Alger, venant de Cadix"; Jean LARTIGUE, Sauvat POUILLON, "ma�tre de navire, venant de Lisbonne, nauvrage sur c�te d'Angleterre".

1683
Janicen LAGAILLARDIE, "allant � Terre Neuve"; Sauvat de CASAUNAU, "Capitaine de navire, a p�ri le 21 mai, allant � Terre Neuve", avec son �quipage:
Etienne DUVERT, Sauvat BALANQUE, Pierre PINSOLLE, Vital DESLIEUX, Bernard LAFITTE, Arnaud MARSUIL, Bernard LARRUGANT, Jean PAUAN, Jean LABADIE, "trompette", Etienne LARTIGAU, Laurent SOLET, Etienne BRUNET, Sauvat LAGAILLARDIE, Etienne DOROC, "mariniers", Robert SAINT MARTIN, Pierre LANNES, Barth�l�my DESLUX "jeune gar�on", Jean DANGOU, Charles TESTEMALE, "valet du Sr de CASAUNAU", en tout vingt marins.

1685
Jean CAULE, "� Cadix"; Guillaume LAHARIE, sur "navire command� par Jean LAPARADE".

1687
Joseph LARTIGAU, "� Hambourg".

1688
Pierre LAPARADE, "Plymouth, Angleterre"; Sauvat LACABANNE, "Portugal".

1689
Barth�l�my CABARRUS; Jean PINSOLLE, "sur mer"; Martin MONGRUE, "Amsterdam".

1691
Bertrand LALANNE, "dit Siston, en voyage sur mer, avec le nomm� DUFAU, du vieux Bou-cau".

1692
Gratian DUVERT, "du c�t� de la Rochelle"; Jean LAFARGUE, "dit Bournois, � Rochefort"; Bernard DESPAGNET, "tu� d'un coup de canon, le 18 octobre estant dans la fr�gate nomm�e l'Amazone, command�e par le Sieur Bertrand de CABARRUS, capitaine, dans un combat contre un navire hollandais".

1694
Sauvat POUILLON, Louis CHERRIER, "au service du Roy, dans le navire le Jars�"; Martin PINSOLLE, capitaine de navire, allant � Nantes avec le navire la Marie, qu'il commandait, a est� rencontr�, le 20 ao�t, par un corsaire Z�landois, qui l'a pris et dans le combat, PINSOLLE a �t� tu� d'un coup de canon"; Jean LAPARADE, "ma�tre de navire, � Paim-beuf"; Jean LAFITTE, Jean SAUMON, Jean LAVIGNE, "dans un navire du Roy".

1696
Sauvat DULER, "20 ans, ayant eschou� � la c�te dans le navire Saint Pierre, command� par Bernard LAFARGUE".

 

1697
Jean LAVIGNE, "chirurgien, en Terreneuve"; Sauvat DESTEPHEN, "marinier, en Terre-neuve".

1701
Gratien LARRUGANT "dans la rivi�re de Nantes"; Jean BALANQUE "ma�tre de navire", Jean DUBOSCQ, "dit Lacome", Nicolas DOUSSY, "le 10 mars au Texel, les trois allant � Amsterdam".

1702
BENGEIGNOT "fils d'un capitaine de navire, et HABAINS, capitaine en second. Les deux corps furent port�s, du c�t� de la mer, � l'entr�e de cette paroisse, pour leur donner terre sainte. Un navire de St Jean de Luz s'�tait battu avec un navire hollandais. Dans ce combat furent tu�s les deux marins comme le d�clara le p�re de l'un d'eux, le capitaine BENGEIGNOT".

1703
Thomas DANHIL, "dans le vaisseau qui a donn� sur cette coste et que commandait Jean FOSSECAVE"; Sauvat DANGOU, "capitaine de navire", Jacques PERRIER, Etienne LAFAURIE, Joseph BRUNET, submerg�s, vaisseau et �quipage; Bernard MONGRUER, "bourgeois de ce lieu"; Antoine DANGOU; Etienne LAFARGUE, "tu� d'un coup de canon dans vaisseau arm� en course de St Malo".

1704
Jean LARTIGUE, 18 ans, Arnaud DANHIL, en se baignant; Jean LAGAILLARDIE, dans les prisons d'Angleterre.

1706
Bernard BALANQUE, capitaine, 40 ans, Gratian PAVILLES, "son second, 25 ans, rivi�re de Bordeaux".

1707
Etienne FOSSECAVE, 19 ans, "revenant de la Martinique"; Etienne CABARRUS, capitaine, 50 ans. Etienne CABARRUS, son fils, 18 ans, sur vaisseau coul� � fond", dans navire command� par Jean LOUBET, du Vieux Boucau, et dit corps ayant est� trouv� sur le rivage � demi d�chir� a est� port� au pr�sent lieu"; Etienne MONTAUZER, "� Dunkerque"; Gratine DUVERT, 22 ans, Marie TAUZIA, Bertrand LALANNE, 14 ans, Jeanne LALANNE, "en passant le canal du Boucau, au Gauf", Arnaud CAULONQUE, "du cost� de la Rochelle", Martial LAGAILLARDIE, Jean CONDRINE, "� Brest, arm�e navale". Martin BRUNET, 36 ans; Pierre LAGRAULET, 40 ans, "en pa�s �tranger"; Mathieu MINVIELLE, "dit Semponi, 32 ans, revenant des Iles", Pierre SAUMON, 20 ans, Nantes.

1710
Etienne PUYO, 60 ans, "� Plaisance en Terre Neuve".

1711
Auger DANGOU, 45 ans, Ile de St Domingue; David CABARRUS, 20 ans, Lisbonne.

1712
Dominique LARRODES, "l'a�n�", 65 ans, La Rochelle; CAZALIS, le cadet, 36 ans, "tu� d'un boulet de canon sur vaisseau venant de Nantes"; Jacques LIBET, 20 ans, "en pays �tranger dans le Nord".

1713
Pierre BALANQUE, 26 ans, Rochelle.

1714
Sauvat BALANQUE, capitaine, "p�rit avec tout son �quipage dans la rivi�re du Texel, venant d'Amsterdam"; Antoine DESPAGNET, 16 ans, "gar�on du capitaine"; Nicolas MONGRUER, "du cost� du Nord"; Vincent HAUGAS et Jean DUCASSE, "voyage aux Isles"; Alexandre BALANQUE, 52 ans, Amsterdam, pour qui on c�l�bra la "Messe Nre Dame". Pierre LARTIGUE et Pierre LABEQUE, "voyage du Havre"; David FOSSECAVE, "fr�re du Prieur, a p�ri dans la nuit du 20 et 21 d�cembre, se retirant d'un naufrage du c�t� de Labenne. Son cadavre fut trouv�, le 22 au matin, entre les sables du cot� de la Punte, mort de froid et de mauvais temps".

1716
Jean DUVIGNEAU, "ma�tre d'�qipage sur le Licorne, command�e par le capitaine COUPIL", et Jean DUVIGNEAU, "son fils cadet", sur les bans de St Valery-en-Somme.

1717
Bertrand GLAIRACQ, Etienne MAISONNAVE, Arnaud DUSES, Jean DUBECQ, Pierre DUPONT, Bernard DUFAU, 10 juin, "sur chaloupe de MIRAMBEAU, revenant de la p�che de la liche"; Jean LABORDE, "le mary de Poutonne de Roubichine, allant en Hollande avec le Sieur LANNES de la Halle, tomb� � la c�te � quart de lieu du ch�teau de Biscarrosse". Jean MARCADIEU, 20 ans, "fils a�n� du bourgeois de la Punte, tomb� de son bateau dans la rivi�re presque vis � vis l'�glise, venant de faire laisser un poisson � un oiseau".

1718
Jean PINSOLLE, � Bayonne, allant "� bord de son navire".

1719
Etienne GAILLARDIE, capitaine; son fils le cadet, Bertrand COMMARIN, Pierre LESVIGNES, Jean LAFONT, le 2 mars, c�tes d'Espagne. Le capitaine enterr� dans �glise Fontarabie; Bernard BARRERE, "barre de Bayonne, tomb� du m�t du vaisseau que commandait Navarret"; Jean PINSOLLE, 25 ans, "aux Isles".

1720
Jean DESLIX, "� Maran, pr�s la Rochelle"; messe de Confr�rie pour lui.

1721
Barth�l�my PINSOLLE, Nantes, �cras� dans la gabarre, d�chargeant des eaux de vies"; Arnaud LAMOLIATTE, capitaine, "venant des isles de la Martinique, pill� par forbans sur mer, d�c�d� � la Rochelle".

1722
G�rard CANDRESSE, "allant Hollande".

1723
Joseph LANNES, 35 ans, "Iles de l'Am�rique".

1724
Georges DARNAUDET, "sorti du Passage, allant Nantes, naufrage sur cottes de Bretagne"; Vital DUVERT, "capitaine d'un vaisseau de Bayonne".

----------

"COMMENT NOS ANCETRES PORTAIENT LE DEUIL". Dur�e des deuils :

 Deuil de                                       Moyen Age                                             XVIII� si�cle    

Son mari                                            2 ans                                                        1 an

Sa femme                                          1 an                                                          6 mois

Ses enfants                                   pas de deuil                                            pas de deuil

Ses parents                                        1 an                                                         6 mois

Ses Grds. parents                              1 an                                                        6 mois

Ses Fr�res et Soeurs                      6 mois                                                    3 mois

Ses cousins                                         2 mois                                                    1 mois

Du Roi                                                   1 an                                                        6 mois

 --------

Au moyen �ge, le deuil a des r�gles excessivement s�v�res, surtout pour les veuves. Le port des bijoux notamment, est interdit pour tout le monde, pendant toute la dur�e du deuil.

Il est � observer que, jusqu'� une �poque tr�s voisine de la n�tre, on ne porte pas le deuil de ses enfants .

L'ordonnance du 23 juin 1716 r�duit de moiti� la dur�e de tous les deuils.

Tout Fran�ais �tait tenu de porter le deuil du roi, dans la m�me forme que celui d'un p�re. En 1824, le deuil de Louis XVIII fut encore g�n�ralement port�, bien que la loi ne fut plus en vigueur. Tous les fonctionnnaires recurent l'ordre de porter le deuil pendant trente jours apr�s l'assassinat du pr�sident Carnot, en 1894. Le Chancelier de France ne portait le deuil en aucun cas, parce qu'il repr�sentait la Justice .

A.Carlier

--------

C'est la Duchesse de Berry, fille du R�gent, une jolie veuve, qui fit diminuer de moiti� la dur�e des deuils.(Cf. Souvenirs de la marquise de Cr�quy 1710 � 1802)

--------

 

23 prairial an XII (1804) Aucune inhumation n'aura lieu dans les �glises, temples, synagogues, hopitaux, chapelles publiques et g�n�ralement aucun des �difices clos et ferm�s o� les citoyens se r�unissent pour la c�l�bration de leur culte ni dans l'enceinte des villes et bourgs.

--------

 

 




  • Haut de page
  • Ajouter aux favoris
  • Gestion du site
  • Imprimer la page
  • Ecrire au webmaster
Tous droits réservés Cote Sud Memoire Vive ©2012

上車盤| 搵樓| 豪宅| 校網| 居屋| 貝沙灣| 美孚新邨| 嘉湖山莊| 太古城| 日出康城| 九龍站 | 沙田第一城| 樓市走勢| 青衣| 西半山| 西貢| 荃灣|

雪茄网购| 雪茄| 哈瓦那雪茄| 雪茄价格| 雪茄烟网购| 雪茄专卖店| 雪茄怎么抽| 雪茄烟| 雪茄吧| 陈年雪茄| 大卫杜夫雪茄| 保利华雪茄| 古巴雪茄品牌| 古巴雪茄| 古巴雪茄多少钱一只| 古巴雪茄专卖网| 烟斗烟丝| 小雪茄| 金特罗雪茄| 帕特加斯d4 | 蒙特雪茄| 罗密欧朱丽叶雪茄| 网上哪里可以买雪茄| 限量版雪茄| 雪茄专卖| 雪茄专卖网| 雪茄哪里买| 买雪茄去哪个网站| 推荐一个卖雪茄的网站| 雪茄烟| 古巴雪茄价格| 雪茄海淘| 雪茄网|

橫額| 貼紙| 貼紙印刷| 宣傳單張| 海報| 攤位| foamboard| 喜帖| 信封|

QR code scanner| SME IT| system integration| inventory management system| label printing| Kiosk| Voice Picking| POS scanner| POS printer| System Integrator| printing labels| Denso| barcode| handheld| inventory management| warehouse management| stock taking| POS| Point of sale| Business service| Web Development| app development| mobile app development| handheld device| inventory management software| pos system| pos software| pos hardware| pos terminal| printer hong kong| receipt printer| thermal printer| thermal label printer| qr code scanner app| qr scanner app| online qr code scanner| qr code scanner online mobile| qr code scanner download| mobile solutions| mdm solutions| mobile device management|

邮件营销| Email Marketing 電郵推廣| edm营销| edm| 营销软件| 推广软件| 邮件群发软件| 邮件群发| email marketing| direct marketing| email marketing software| email marketing service| email marketing tools| email mkt| remarketing| edm| edm marketing| email subscription| website subscription| email survey| email whitelist| sign up form| email subject line| subject line| email subject| best email subject lines| free email marketing| Mailchimp| Hubspot| Sendinblue| ActiveCampaign| Aweber| 邮件主题怎么写| 邮件主题| 邮件模板| Maichimp| benchmark| SMS|

Tomtop| Online Einkaufen| online shop| Autozubehör| Bekleidung| Kopfhörer| badausstattung| Badmöbel| smartwatch günstig| Luftbefeuchter| lichtbox| Kosmetiktaschen| Make-Up Pinsel| Smartphones günstig| tablet günstig| Wanderstock| fahrrad maske| spielekonsole| spielkonsole| Geldbeutel| Gaming Kopfhörer|

electric bike| best electric bike| electric bikes for adults| e bike| pedal assist bike| electric bikes for sale| electric bike shop| electric tricycle| folding electric bike| mid drive electric bike| electric trike| electric mountain bike| electric bicycle| electric bike review| electric fat bike| fat tire electric bike| women's electric bike |

office| 地產代理| 辦公室| Property Agent| Hong Kong Office Rental| hong kong office| 物業投資| office building| Commercial Building| Grade A Office| 寫字樓| 商業大廈| 甲級寫字樓| 頂手| 租寫字樓| leasing| Rent Office| 地產新聞| office for sale|

school| international school of hong kong| international school| school in Hong Kong| primary school| elementary school| private school| UK school| british school| extracurricular activity| Hong Kong education| primary education| top schools in Hong Kong| Preparatory| best international schools hong kong| best primary schools in hong kong| primary school hong kong| private school hong kong| british international school| extra-curricular| school calendars| boarding school| school day| Bursary|

electric bike| Best smartwatch| Best Wilreless earphones|